Algérie : Un ancien sélectionneur pour assurer l’intérim ?

Le poste de sélectionneur de l’équipe nationale d’Algérie reste vacant. Après l’échec des négociations avec plusieurs techniciens, la FAF a jeté son dévolu sur Vladimir Petkovic. Mais ce dernier semble réticent à l’idée de remplacer Djamel Belmadi.    

Le bureau fédéral de la Fédération Algérienne de Football (FAF) s’est réuni ce mercredi 21 février 2024 à Dely Brahim pour statuer sur le dossier du sélectionneur de l’équipe première. La situation est loin d’être simple : les négociations avec José Peseiro et Vladimir Petkovic n’ont pas abouti, laissant l’équipe nationale sans direction à un mois d’un tournoi international.

Malgré deux offres fermes transmises, José Peseiro semble privilégier un nouveau bail avec le Nigeria, conforté par une revalorisation salariale conséquente. Le soutien des joueurs nigérians, à l’image du capitaine William Troost-Ekong, semble également peser dans la balance.

Quant à Vladimir Petkovic, la proposition financière de la FAF, s’élevant à 120 000 euros qu’il avait initialement acceptée, ne répond finalement pas à ses attentes. L’ancien sélectionneur de la Suisse explore d’ores et déjà d’autres options, dont une offre alléchante de la Chine.

Rabah Saâdane pour assurer l’intérim

Face à ce retournement de situation, le président de la FAF Walid Sadi se trouve dans une situation délicate.  L’urgence de la situation, avec un tournoi international en mois de mars, impose une solution alternative. L’intérim apparaît comme la seule option viable pour pallier l’absence d’un sélectionneur permanent.

L’intérim pourrait être confié à Rabah Saâdane, figure emblématique du football algérien, en attendant la nomination d’un successeur permanent. Rabah Saâdane, membre de la commission ad-hoc chargée de la sélection du nouvel entraîneur, se présente comme un candidat naturel pour assumer cette responsabilité. Son expérience et sa connaissance du football algérien font de lui un choix pertinent pour gérer cette période transitoire.