Belmadi dit « non » au nouveau sélectionneur

Belmadi, ancien sélectionneur de l'Algérie lors de la CAN 2023 ©Guetty image

La Fédération algérienne du football se retrouve dans une situation compliquée. La question du successeur de Djamel Belmadi n’est pas encore résolue et les négociations avec le futur sélectionneur s’avèrent complexes.

La nomination d’un nouveau sélectionneur risque encore de tarder en raison d’un imbroglio juridique autour du contrat de Djamel Belmadi. Officiellement, Belmadi est toujours le sélectionneur de l’équipe d’Algérie. Son contrat qui court jusqu’en 2026, n’a pas été résilié à cause d’un différend financier avec la FAF. Légalement, la FAF ne peut pas engager un nouveau sélectionneur tant que le contrat de Belmadi n’est pas officiellement rompu.

Après plus d’un mois de la fin de la CAN 2024, le feuilleton Belmadi prend des allures de bras de fer. Après l’élimination des Fennecs, un accord semblait imminent pour une résiliation à l’amiable moyennant deux mois de salaire. Mais un tweet controversé de Walid Sadi, président de la FAF a fait basculer les négociations. La FAF aurait ensuite proposé trois mois de salaire, sans réponse de l’entraineur.

Le communiqué de la FAF risque d’envenimer la situation

Le dernier communiqué de la FAF n’a pas arrangé les choses. En désignant Djamel Belmadi comme seul responsable du fiasco de la CAN 2024, la Fédération a ajouté une couche à la situation déjà tendue entre les deux parties. L’entraîneur qui s’est senti humilié après l’annonce de son départ via un tweet ne va certainement pas apprécier un communiqué officiel de la fédération qui le désigne explicitement comme seul responsable de l’échec.

Le temps presse et la FAF se dirige vers une impasse. Chaque jour qui passe renforce la position de Belmadi et met encore la pression sur la Fédération, car une résiliation unilatérale du contrat coûterait cher à la FAF. L’urgence est donc, de trouver un accord avec Belmadi pour enfin nommer un nouveau sélectionneur et permettre à l’équipe nationale de préparer comme il faut, les prochaines échéances.