Djamel Belmadi pour remplacer un Français au Qatar ?

Djamel Belmadi ne manque pas d’offres pour un retour sur le banc. Son ancien club, Al Duhail aurait entamé des discussions avec l’ex sélectionneur national algérien, pour remplacer Christophe Galtier.

Djamel Belmadi a déjà entrainé Al-Duhail à deux reprises, 2010-2012 et 2015-2018. Le passage de l’entraineur algérien à la tête du club qatari était tout simplement historique. Belmadi a marqué l’histoire de ce club créé en 2009. En quelques saisons, le technicien algérien a eu un succès retentissant, avec notamment trois titres majeurs remportés lors de la saison 2017-2018 : le championnat, la Coupe du Qatar et la Coupe du Prince. Belmadi a également été élu meilleur entraîneur du Qatar durant cette saison.

Le bilan positif de Belmadi à Al-Duhail plaide en sa faveur. En 103 matchs dirigés, il a enregistré 69 victoires, 18 nuls et 16 défaites, glanant au total neuf titres, dont quatre championnats qataris et deux Coupes du Qatar. Le technicien algérien est l’entraineur ayant permis au club qatari de gagner son premier trophée de l’histoire à l’issue de la saison 2010-2011.

Belmadi pour remplacer Galtier

Pour les dirigeants d’Al Duhail, Belmadi est l’option idéale pour remplacer Christophe Galtier dont les résultats n’ont pas convaincu la direction. L’équipe, actuellement sixième du classement avec 18 points, accuse un retard de 14 points sur le leader, Al-Sadd. Un bilan décevant pour un club qui espère jouer les premiers rôles. Cependant, Al-Duhail devra faire avec la concurrence du club saoudien Al Shabab, qui avait formulé une offre XXL à l’ancien joueur de l’OM.

Par ailleurs, le retour de Belmadi à Al-Duhail pourrait faciliter la conclusion d’un accord à l’amiable avec la Fédération algérienne de football (FAF) concernant son contrat en cours jusqu’en 2026. Belmadi avait initialement décliné une proposition de résiliation, mais les parties concernées s’efforcent de trouver un terrain d’entente, en tenant compte de l’image de l’Algérie dans ce dossier. Belmadi ne veut pas trainer la FAF devant les instances de la FIFA même s’il a été profondément, dépité par la façon  dont il a été évincé de l’équipe d’Algérie.