Vladimir Petkovic, une première polémique

Le nouveau sélectionneur de l’Algérie, Vladimir Petkovic, est au cœur d’une première polémique. Cela concerne le staff technique qui devrait l’accompagner dans sa mission. 

A peine son engagement par la Fédération algérienne de football (FAF) rendu public que des informations sortent comme par magie sur ses intentions. Décidément, le nouveau sélectionneur de l’équipe d’Algérie, Vladimir Petkovic, va faire connaissance avec les Algériens, médias et supporters, plus tôt que prévu. Avant même qu’il mette les pieds sur le sol algérien et avant même qu’il signe son contrat avec l’Instance présidée par Walid Sadi.

Beaucoup de rumeurs donc circulent à propos des intentions du nouveau patron de la barre technique des Fennecs. Différentes sources proches de l’équipe d’Algérie et de la FAF font circuler des informations, notamment sur la demande de Vladimir Petkovic de ne pas travailler avec un entourage exclusivement algérien. Comme voudrait le lui imposer la maison de Dely Brahim, toujours selon les indiscrétions qui circulent sur les réseaux sociaux et les médias spécialisés.

Petkovic veut ses collaborateurs

Les sources en question affirment que le technicien bosnien, qui a également la nationalité suisse, veut engager deux collaborateurs étrangers, qu’il devrait intégrer dans son staff technique. Il s’agit d’un adjoint suisse et d’un préparateur physique de nationalité italienne. Ce qui est très fréquent dans les relations entre les Fédérations et les sélectionneurs qu’elles engagent, particulièrement quand ils viennent de l’étranger.

Une dernière concertation avec la FAF

Mais la question devrait être discutée avec la FAF et son président, Walid Sadi à qui l’on attribue une volonté d’imposer au moins un adjoint algérien. D’ailleurs, sur les réseaux sociaux et les médias sportifs, des noms de potentiels adjoints circulent déjà. L’on parle déjà d’un ancien adjoint, en l’occurrence Nabil Neghiz, que l’on dit susceptible de seconder Vladimir Petkovic, et ce, sur demande de Walid Sadi lui-même. Le nom de Madjid Bougherra a également circulé, mais il semble qu’il n’a aucune chance, vu qu’il est considéré comme trop proche de Djamel Belmadi.