Adli snobe l’Algérie : Il a été influencé par un proche de Deschamps

Yacine Adli a créé la surprise en annonçant son choix de rejoindre l’équipe de France, après avoir initialement opté pour l’Algérie. Cette volteface inattendue suscite encore de vives réactions et interrogations.

Le site spécialisé Compétition a fait de nouvelles révélations sur le choix de Yacine Adli. En 2021, alors à Bordeaux, le milieu de terrain aurait exprimé son désir de représenter l’Algérie, encouragé par son coéquipier Hatem Benarfa. Mais Djamel Belmadi, focalisé sur son groupe existant, aurait décidé de temporiser. Mais après les déboires de 2022 l’ancien sélectionneur des verts a ouvert la voie à de nouveaux talents comme Bouanani, Ait Nouri et Gouiri. Belmadi avait alors contacté Adli qui s’est montré enthousiaste à l’idée de rejoindre les Fennecs.

Le milieu de terrain de Milan AC et Belmadi avaient convenu que le joueur intègre l’équipe après la fin de la CAN 2024. Cependant, depuis son intégration au Milan AC et sa titularisation, Adli a changé d’attitude. Son niveau actuel lui ouvrant, selon lui, les portes de l’équipe de France A, il a décidé de se rétracter. Ce revirement a surpris ses proches et semé le doute sur ses intentions.

Olivier Giroud aurait joué l’intermédiaire

Selon la même source, au Milan AC, Adli entretient une amitié particulière avec Olivier Giroud, joueur influent de l’équipe de France et très proche de Didier Deschamps. Il est plausible que Giroud ait incité Adli à attendre une convocation de Deschamps. L’attaquant français aurait joué l’intermédiaire entre Adli et Deschamps et la déclaration d’Adli pourrait ainsi, être un signal direct au sélectionneur Français de sa disponibilité.

Adli, ayant déjà joué en équipe de France junior, attendra attentivement la conférence de presse de Deschamps ce jeudi, où il dévoilera la liste des joueurs pour les matchs contre l’Allemagne et le Chili. Cependant, une convocation en équipe de France dès le stage de mars reste incertaine malgré le forfait d’Adrien Rabiot.