Le choix de Yacine Adli pour la France validé en Algérie

Le choix de Yacine Adli, joueur du Milan AC, de représenter l’équipe nationale française a déclenché un débat animé en Algérie. Le célèbre commentateur sportif Hafid Derradji estime que le choix d’Adli n’est pas surprenant pour autant.

Le Franco-algérien ayant évolué au sein des équipes de jeunes françaises à 47 reprises, a exprimé son désir de jouer au plus haut niveau. Bien que des contacts avec Djamel Belmadi aient eu lieu avant la CAN 2024, Adli a pris son choix en faveur de la France. Détenteur de deux nationalités, Adli jouit du droit de choisir la nation qu’il souhaite représenter.

Pour Hafid Derradji, il est important de ne pas diaboliser la décision de Yacine Adli, mais plutôt de la comprendre et de la respecter. Il souligne qu’il est important de ne pas verser dans le sentimentalisme excessif car le choix du joueur ne peut être dicté uniquement par son patriotisme. Divers facteurs, tels que le parcours personnel, les ambitions sportives et l’environnement familial, pourraient influencer cette décision.

« Adli a le droit de choisir »

« Adli détient deux nationalités, et il a le droit de choisir. Il est important de noter qu’il a déjà joué environ 47 matchs avec les équipes de jeunes de l’équipe de France. Il est naturel pour lui de continuer avec l’équipe nationale française s’il en a l’opportunité », précise le journaliste de beIN Sports dans une vidéo publiée sur sa page officielle Facebook.

Certains craignent que l’Algérie ne devienne qu’une option de secours pour Adli si jamais il n’est pas sélectionné par la France. Sur ce point, Hafid Derradji estime qu’il « est de notre droit (en tant qu’Algériens), et c’est très naturel, de dire que l’Algérie ne doit pas être un deuxième choix pour les joueurs, en disant que c’est le choix du cœur. L’Algérie doit être le premier choix ou rien. Bonne chance à Adli s’il est appelé en équipe de France, » conclut-il.