Pourquoi Yanis Senhadji a refusé l’Algérie ? Il déballe tout

Le jeune attaquant d’origine algérienne Yanis Senhadji s’est exprimé sur son choix de représenter l’Espagne au niveau international, au détriment de l’Algérie, son pays d’origine. Le jeune attaquant du Real Betis indique que cette décision était délicate mais décisive.

Yanis Senhadji, 19 ans, évolue au sein des équipes de jeunes du Real Betis et s’est distingué par ses performances remarquables, inscrivant 16 buts cette saison. Son talent a attiré l’attention des deux nations, l’Algérie et l’Espagne, qui lui ont offert l’opportunité de porter leurs couleurs.

En novembre dernier, la décision de Senhadji de rejoindre l’équipe nationale espagnole des moins de 20 ans a provoqué une certaine controverse. Initialement sélectionné pour représenter l’Algérie lors d’un tournoi amical, il a finalement choisi de répondre à l’appel de la Rojita, ce qui a suscité des critiques de la part de certains supporters algériens.

L’international espagnol explique : « Avec l’Algérie, c’était pour un tournoi amical et avec l’Espagne, c’était pour les qualifications européennes des moins de 20 ans. Au moment de décider, je n’ai pas hésité à choisir l’Espagne car je ne savais rien de l’Algérie et parce que j’étais enthousiaste à l’idée de jouer avec les meilleurs jeunes Espagnols de mon âge. »

Senhadji signe un nouveau contrat avec le Real Betis

En effet, le choix de Senhadji est tout à fait logique. D’un côté, l’Espagne lui offre la possibilité de participer aux qualifications européennes des moins de 20 ans, un tournoi de niveau supérieur au tournoi amical de l’UNAF avec l’Algérie. De plus, Senhadji a évolué toute sa carrière en Espagne, au sein du Real Betis. Il est donc familier avec le système de jeu espagnol et a développé des liens étroits avec ses coéquipiers espagnols. L’opportunité de jouer aux côtés des meilleurs jeunes talents d’Espagne a certainement pesé dans sa décision.

Par ailleurs, Anis Senhadji a récemment signé un nouveau contrat avec le Real Betis jusqu’en 2028 assorti d’une clause libératoire de 25 millions d’euros. Son objectif principal est de faire ses débuts en équipe première sous la houlette de l’entraîneur Manuel Pellegrini.