L’avis tranché de Moussa Saib sur le départ de Belmadi

Le football algérien traverse une période de transition. Après l’échec cuisant de la CAN 2024 sous la houlette de Djamel Belmadi, l’équipe nationale se retrouve en phase de changement, dirigée par le nouveau sélectionneur, Vladimir Petkovic.

Les récents évènements et les changements au sein de l’équipe nationale suscitent des avis divergents, dont celui de Moussa Saib, figure incontournable du football algérien. L’ancien international algérien s’est exprimé en exclusivité à Afrik Foot, sur le départ de Djamel Belmadi et l’arrivée de Petrovic, une choix que l’ancienne vedette de la JS Kabylie dit ne pas « comprendre ».

Le champion d’Afrique 1990 exprime ses réserves quant au choix de Petkovic. «  Pour être honnête avec vous, je ne comprends pas ce choix. J’aurais préféré qu’on mette des anciens joueurs. La fédération aurait pu nommer trois entraîneurs locaux, qui connaissent le football algérien, qui connaissent le football africain et qui ont joué au niveau ». Néanmoins, l’ancien international prône la patience : « Nous allons attendre les débuts de Petkovic pour le juger. Ça peut être une réussite hein, laissons-le faire ses preuves. Peut-être que son choix a été murement réfléchi par la fédération ».

Saïb parle du limogeage de Belmadi

Concernant le limogeage de Djamel Belmadi après l’échec à la CAN 2024, Saib estime que « c’est la loi du football ». Il explique que dans la loi de la balle ronde « quand on ne gagne pas, c’est l’entraineur qui est responsable.Djamel Belmadi n’a pas pu faire progresser le groupe après son sacre de 2019. Il a préféré laisser la place à quelqu’un d’autre ».

Par ailleurs, le conflit entre Belmadi et la Fédération attriste Saib. « Je trouve cela dommage. Le linge sale se lave en famille. Elles auraient pu, je parle des deux parties, trouver un consensus sans aller au tribunal (…) J’aurais aimé par contre une séparation à l’amiable. Malheureusement ce n’est pas le cas ».