Un footballeur algérien fait un arrêt cardiaque en plein match

Le football algérien est une nouvelle fois, en deuil après le décès d’Anouar Oumriche, joueur du Widad Mitidja Boufarik, survenu lors d’un match contre Larbaa. Ce drame, qui s’est déroulé pendant le mois du Ramadan, a suscité une vive émotion et ravivé le débat sur la sécurité des joueurs et l’organisation des rencontres sportives.

Le 5 avril 2024, Anouar Oumriche s’est effondré sur le terrain en plein match, victime d’une crise cardiaque. Le joueur a joué plus de 70 minutes avant de s’effondrer. Malgré l’intervention rapide des secours, le jeune joueur n’a pas pu être réanimé. Son décès a provoqué une onde de choc au sein de la communauté sportive algérienne.

Ce drame n’est pas sans rappeler le décès de Wassim Djezzar, un jeune footballeur de 17 ans, survenu en mars dernier dans des circonstances similaires. Deux tragédies en l’espace de quelques jours qui soulèvent des questions importantes sur la prise en charge de la santé des joueurs et la programmation des matchs en plein ramadan.

La FAF doit prendre des mesures

Suite à ces événements tragiques, de nombreuses voix se sont élevées pour exiger des mesures concrètes pour garantir la sécurité des joueurs. Des supporters et observateurs du football algérien ont notamment appelé à une révision de la programmation des matchs, en tenant compte des conditions météorologiques et du mois de Ramadan.

La fédération algérienne est appelée à prendre des mesures pour prévenir de tels incidents. Il est important que les instances dirigeantes du football algérien prennent en considération les risques encourus par les joueurs et adoptent des protocoles plus stricts pour garantir leur sécurité.