La FAF se lâche enfin sur Djamel Belmadi

Le cas de l’ex-sélectionneur national Djamel Belmadi n’est toujours pas réglé dans la mesure où il n’a pas encore signé une résignation amiable de son contrat avec la Fédération algérienne de football (FAF), mais son silence et celui des dirigeants de la FAF, notamment son président Walid Sadi, ne laisse aucune chance aux Algériens de comprendre la situation de la relation entre Belmadi et la FAF.

En fait, le silence assourdissant de Djamel Belmadi et de Walid Sadi alimente régulièrement des rumeurs et autres supputations dont certaines constituent des agressions contre l’intelligence des supporters algériens. Cependant, tout le monde sait que le problème entre les deux parties n’est pas encore réglé, tant que des indiscrétions fuitent de temps en temps pour discréditer l’une des deux parties en litige.

Belmadi : La FAF prend la parole

Mais ce samedi 20 avril, le président de la FAF, Walid Sadi s’est enfin exprimé sur le Djamel Belmadi, mais ce n’est pas pour éclairer l’opinion publique sur les relations entre les deux personnages et lever les doutes qui planent sur cette histoire qui dure depuis le 23 janvier 2024, le jour où l’équipe d’Algérie sous la conduite de Belmadi s’est inclinée devant la Mauritanie (0-1) et a quitté la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2024) dès le premier tour.

En effet, Walid Sadi s’est contenté de dire qu’il n’y avait pas d’affaire Belmadi, quand il a évoqué l’information, démentie depuis, selon laquelle l’ancien sélectionneur national aurait déposé plainte contre la FAF auprès de la FIFA. « Il n’y a aucune affaire avec Belmadi et jusqu’à maintenant, nous n’avons reçu aucune correspondance de la part de la FIFA », a fait savoir Walid Sadi dans une déclaration aux médias nationaux.