Affaire RS Berkane : Première réaction des autorités algériennes

RS Berkane - USM Alger - Coupe de la Confédération (CAF)

Les autorités algériennes ont réagi à l’affaire entourant le match de la demi-finale de la Coupe de la Confédération (CAF) qui devait opposer, dimanche 21 avril à Alger, les Algériens de l’USM Alger et les Marocains de la RS Berkane. Elles ont réagi à ce match qui n’a pu avoir lieu en raison de la persistance des visiteurs à jouer avec un maillot controversé.

En effet, les autorités algériennes ont fait un commentaire sur cet incident, et ce, par l’intermédiaire du ministère de la Jeunesse et des sports Abderrahmane Hammad qui a évoqué cette nouvelle affaire marocaine lors d’une rencontre consacrée aux athlètes d’élite et les mesures les concernant en matière d’emploi.

Il faut dire que sur cette affaire du match programmé entre l’USM Alger et la RS Berkane, le ministre algérien de la Jeunesse et des sports n’a pas vraiment dit grand-chose. Il s’est, en fait, contenté d’exprimer son soutien sans équivoque au club de Soustara qui risque d’être sanctionné par la Confédération africaine de football (CAF) puisque l’Instance présidée par Patrice Motsepe semble favoriser l’équipe marocaine.

« Qu’ils fassent ce qu’ils veulent (les Marocains de la RS Berkane). Nous, en tant que ministère, c’est sûr que nous allons soutenir l’USMA et toutes les équipes qui sont dans leurs bons droits », a affirmé Abderrahmane Hammad lors de son intervention. Comme pour prédire une action hostile au club algérois de la part de la CAF.

Mais il a aussi tenu à montrer sa détermination à défendre les droits de l’USM Alger dans cette affaire et sur la scène continentale, en précisant que « l’USM Alger aura ses droits par tous les moyens ». Abderrahmane Hammad ne précise cependant pas quels moyens va-t-il utiliser pour arracher les droits du club de Soustara.