Le Maroc veut expulser les joueurs algériens

Visiblement, l’affaire du maillot controversé qui a fait annuler le match de demi-finale de la Coupe de la Confédération (CAF) qui devait opposer, dimanche 21 avril, les Algériens de l’USM Alger et les Marocains de la RS Berkane, risque d’aller trop loin si ce qui est attribué à la Fédération marocaine de football (FRMF) se confirme sur le terrain.

En effet, selon des indiscrétions parvenant du royaume de Mohammed VI, des joueurs algériens évoluant dans le championnat marocain risquent de subir des représailles après l’incident du maillot controversé, sur lequel était floquée une carte géographique du Maroc incluant les territoires du Sahara occidental. Ce qui est considéré par les Algériens comme un slogan politique interdit par les règlements de la CAF et de la FIFA.

Les clubs marocains souhaiteraient se séparer des Algériens

Après cet épisode très polémique, l’on prête à la Fédération marocaine de football de Fouzi Lekjaa l’intention de s’en prendre à des joueurs algériens présents sur le territoire marocaine. Comme c’est le cas de l’attaquant Riad Benayad et le milieu Yousri Bouzok qui évoluent au sein du Raja Casablanca et qui pourraient être pris pour cible de la part de la FRMF.

Selon ces mêmes indiscrétions, l’on reprocherait aux deux Algériens de ne pas avoir montré de la solidarité à l’égard de l’équipe de RS Berkane dans son litige avec l’USM Alger, la Fédération algérienne de football (FAF) et la douane algérienne. L’Instance présidée par l’omnipotent Fouzi Lekjaa penserait même à les expulser du territoire marocain, dit-on du côté ouest des frontières.

En fait, les deux joueurs concernés par cette affaire penseraient même à anticiper sur les événements. Ils seraient sur le point de résilier leurs contrats avec leur club casablancais pour ne pas se faire de la pression inutile. Mais, il paraît qu’ils sont très performants en club, donc, il est fort probable que les dirigeants du Raja s’opposent à leur départ et surtout qu’ils les protègent contre d’éventuelles représailles de Fouzi Lekjaa et sa fédération.