L’Algérie gagne une grande bataille face au Maroc

L’équipe d’Algérie jouera en juin deux matchs comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2026. Les Fennecs recevront donc la sélection de Guinée et se déplacera pour affronter l’Ouganda. Mais ce pays d’Afrique de l’Est n’a pas encore achevé la réalisation de son nouveau stade pour y accueillir ses adversaires, ses autres infrastructures n’étant pas homologués par la Confédération africaine de football (CAF).

La Fédération ougandaise de football (FUFA) fait des pieds et des mains pour recevoir ses adversaires à Kampala dans le stade Nelson Mandela dont les travaux sont en voie d’achèvement, mais la CAF semble réticente. Entre temps, les responsables de la FUFA ont pris contact avec les autorités marocaines pour que la sélection ougandaise accueille ses adversaires à Marrakech au cas où les contacts avec la CAF n’aboutissent pas.

L’Algérie refuse de jouer au Maroc

Forte de ses erreurs antérieures, notamment dans tout ce qui concerne les relations entre l’Algérie et le Maroc, la Fédération algérienne de football (FAF) n’a pas manqué de prendre contact avec la Fédération ougandaise pour que le match Ouganda-Algérie ne se joue pas au Maroc. Un coup dur pour les instances marocaines qui voulaient à tout prix accueillir cette rencontre des Fennecs. La FAF, présidée par Walid Sadi, aurait même proposé le stade de Dar Es Salem en Tanzanie (pays voisin de l’Ouganda).

Selon des sources proches de la FAF, les responsables de la Fédération ougandaise de football auraient donné leur accord à leurs homologues algériens et le match qui opposera l’Algérie à l’Ouganda, le 10 juin 2024, pour le compte de la 4e journée des qualifications pour la Coupe du monde 2026, ne devrait pas avoir lieu au royaume de Mohammed VI, sauf nouveau rebondissement à la dernière minute, surtout que Fouzi Lekjaa et la FRMF sont capables de faire sortir un nouveau lapin de leur chapeau de magicien.

Donc, le sélectionneur national, Vladimir Petkovicle sélectionneur national, Vladimir Petkovic, va jouer son premier match avec l’équipe d’Algérie en dehors du territoire national dès le 10 juin 2024, et ce, en Afrique de l’Est. Si cela se concrétise sur le terrain, ce sera le début d’une nouvelle ère pour la Fédération algérienne qui va cesser de se faire traîner dans la boue par une CAF loin d’être impartiale.