Nouvelle grave provocation de la CAF envers l’Algérie

La Confédération africaine de football (CAF) continue ses provocations envers l’Algérie. La désignation de l’arbitre gabonais Pierre-Ghislain Atcho pour le prochain match contre la Guinée, prévu le 6 juin à Baraki, suscite l’indignation de la Fédération Algérienne de Football (FAF) et des supporters algériens.

Ce choix n’est pas anodin. Atcho s’est déjà illustré par des décisions arbitrales contestables lors de la dernière Coupe d’Afrique des Nations (CAN), notamment lors des matchs opposant l’Algérie à l’Angola et au Burkina Faso. Ses choix, en particulier l’utilisation de la VAR, ont été largement critiqués et remis en question quant à leur impartialité.

Face à ces faits, la FAF a officiellement contesté l’arbitrage d’Atcho après le match nul contre le Burkina Faso en janvier 2024, l’accusant de ne pas avoir correctement utilisé la VAR dans des situations litigieuses. Les preuves fournies par la Fédération montraient des fautes évidentes non sanctionnées par l’arbitre, suscitant l’étonnement du secrétaire général de la CAF lui-même, Véron Monsengo-Omba.

La FAF a saisi la FIFA

Malgré ces critiques, Atcho a non seulement été maintenu dans le panel d’arbitres de la CAN, mais a également été désigné pour des matchs importants. Cette décision de la CAF est perçue comme un manque de considération flagrant envers les préoccupations légitimes de la FAF et des supporters algériens.

Soucieuse d’assurer un déroulement équitable du prochain match, la FAF a pris la décision de saisir la commission d’arbitrage de la FIFA pour demander le remplacement de Pierre-Ghislain Atcho, indique le site spécialisé Compétition. La Fédération algérienne ne veut pas prendre de risque et veut garantir des conditions de jeu équitables pour l’équipe nationale.