Algérie-CAF : Que retenir de la réunion entre Sadi et Motsepe ?

Le président de la FAF, Walid Sadi a rencontré, jeudi 16 mai à Bangkok, en Thaïlande, le président de la Confédération africaine de football (CAF), le Sud-Africain Patrice Motsepe. Cette rencontre a eu lieu en marge du 74e Congrès de la Fédération internationale de football (FIFA) qui a eu lieu dans la capitale thaïlandaise.

Ce qui n’était que rumeur s’est confirmé avec la publication par la FAF d’un communiqué laconique faisant savoir que cette rencontre Sadi-Motsepe a eu lieu. A propos de la teneur des discussions entre les deux responsables, l’Instance de Dely Brahim s’est contenté d’un langage diplomatique qui en dit long sur le froid qu’il y a ces dernières années entre les deux instances.

Sadi a discuté avec Motsepe

« Le président de la FAF a évoqué avec le premier responsable de la CAF les questions d’actualité concernant les compétitions africaines mais aussi les moyens de renforcement des relations entre les deux instances », s’est contenté de dire la Fédération algérienne à propos du contenu des discussions entre Walid Sadi et Patrice Motsepe.

Il faut dire que le renforcement des relations entre les deux instances est devenu primordial, après leur grave détérioration suite au parti pris flagrant de la CAF dans tous les litiges opposant le Maroc et l’Algérie, que ce soit concernant les clubs, les équipes nationales et même les fédérations nationales membres de l’Instance africaine.

Mais il est clair que la question relative aux « questions d’actualité concernant les compétitions africaines », la FAF veut parler en premier lieu de l’affaire scandaleuse des maillots politiques qui a émaillé les matchs annulés entre l’USM Alger et la RS Berkane, notamment avec l’impartialité inadmissible de la CAF.

Aussi, Walid Sadi doit avoir dénoncé auprès de son interlocuteur l’influence toxique de Fouzi Lekjaa sur l’Instance africaine et sa propension à l’utiliser à des fins scandaleusement politiques, ce qui est interdit par les règlements de la CAF, de la FIFA et de toutes les organisations régissant le sport dans le monde.