Nabil Bentaleb au cœur d’une énorme polémique en France

L’international algérien Nabil Bentaleb se retrouve au centre d’une vive controverse en Ligue 1. Le milieu de terrain du LOSC est apparu dans une vidéo qui le montre apparemment refuser de s’associer à une campagne de lutte contre l’homophobie. C’est en tout cas ce que suggère le collectif Rouge Direct.

La vidéo en question, diffusée par le collectif, montre les joueurs du LOSC posant devant une banderole « Contre l’homophobie » avant leur match contre Nice (2-2). Cependant, Nabil Bentaleb, situé à l’arrière du groupe, s’est mis à nouer ses lacets et n’apparaît pas sur la photo officielle.

Cette vidéo a suscité de nombreuses réactions, certains y voyant un geste délibéré de la part de Bentaleb pour éviter de s’associer au message contre l’homophobie, tandis que d’autres évoquent une simple inadvertance. Julien Pontes, porte-parole de Rouge Direct, a exprimé ses doutes quant aux intentions de l’international algérien, déclarant à La Voix du Nord : « S’il ne le fait pas [participer activement à la campagne], on pourra alors considérer que son geste est volontaire. »

Des sanctions contre Bentaleb ?

Cette polémique intervient dans un contexte déjà tendu autour de la campagne de lutte contre l’homophobie en Ligue 1. Mohamed Camara, joueur de l’AS Monaco, a également été critiqué pour avoir masqué les logos anti-homophobie de son maillot avec du strap.

La communauté sportive et les défenseurs des droits LGBTQ+ attendent une réaction officielle de la part de Nabil Bentaleb et de son club. Amélie Oudéa-Castéra, ministre des Sports, a déjà appelé à des sanctions contre les joueurs refusant de s’associer à cette campagne.

Il faut dire que chaque année, l’étau se resserre autour des joueurs de confession musulmane évoluant dans le championnat français. Interdiction de jeûne du Ramadan, interdiction de la prière et des signes religieux et obligation de soutenir publiquement des pratiques contraire à l’Islam, sont des facteurs qui poussent de plus en plus de joueurs à quitter le championnat français.