TAS : La FAF donne des nouvelles du recours contre le Maroc

La Fédération Algérienne de Football (FAF), sous la houlette de son président Walid Sadi, maintient la pression pour défendre les droits de l’USM Alger en Coupe de la Confédération. L’affaire de la demi-finale controversée face au club marocain de Berkane, continue de préoccuper l’instance dirigeante du football algérien.

Walid Sadi a réitéré la ferme volonté de la FAF à soutenir l’USM Alger devant le Tribunal Arbitral du Sport (TAS). Lors de la récente assemblée générale de la fédération tenue au club national de l’armée à Beni Messous, il a déclaré : « Nous poursuivons notre combat pour l’USM Alger auprès du TAS afin que le club retrouve ses droits. »

Le président de la FAF a révélé que lors de sa participation au 74ème Congrès de la FIFA à Bangkok, il a porté la situation de l’USM Alger sur la scène internationale. Il a expliqué : « J’ai soulevé les préoccupations de la FAF, y compris l’affaire de l’USMA, lors du Congrès de la FIFA. »

L’affaire USMA-Berkane n’a pas révélé tous ses secrets

L’affaire remonte à la demi-finale de la Coupe de la Confédération où l’USM Alger devait affronter la Renaissance de Berkane. Lors de ce match, le club marocain a arboré un maillot floqué d’une carte politique controversée, en violation des règles sportives internationales. En réaction, la FAF a proposé des maillots alternatifs au club marocain, qui a néanmoins refusé de jouer, entraînant l’annulation du match.

Suite à cet incident, la Confédération Africaine de Football (CAF) a accordé une victoire par forfait (3-0) à la Renaissance de Berkane. Cette décision a été contestée par l’USM Alger et la FAF, qui ont saisi le TAS afin d’annuler cette sanction et rétablir les droits légitimes du club algérien.

La FAF ne baisse pas les bras

Malgré le rejet du recours en urgence par le TAS, pour un report de la finale, la FAF reste déterminée à poursuivre la bataille juridique. « Le TAS n’a pas été convaincu par les arguments de notre avocat lors de la première audience, mais nous ne baissons pas les bras », a affirmé Sadi. La fédération continue de rassembler des preuves et de préparer une défense solide pour les prochaines étapes du processus juridique.

Lors du congrès de la FIFA, Walid Sadi a également plaidé pour une plus grande représentation des Algériens dans les différentes commissions de la FIFA. « J’ai demandé une présence plus importante des Algériens dans les commissions permanentes et non permanentes de la FIFA », a-t-il déclaré.