Le choix risqué de Vladimir Petkovic

À quelques jours seulement du début de la date FIFA de juin, Vladimir Petkovic n’a pas encore annoncé la liste définitive des convoqués. Le 6 juin prochain, la Guinée et l’Algérie s’affronteront au stade Nelson Mandela de Baraki pour un match important qui pourrait s’avérer déterminant pour leur qualification.

En prévision de ce match, la Guinée a choisi de prendre les devants en débutant son stage d’entraînement une semaine avant l’Algérie. La Syli Nationale s’est installé à Mohammedia au Maroc pour une préparation intensive qui durera prés de 10 jours. Cette décision vise à permettre aux joueurs de s’acclimater aux conditions climatiques et de corriger les lacunes avant le match officiel.

De son côté, le sélectionneur de l’Algérie, Vladimir Petkovic a opté pour un programme plus flexible. L’équipe ne se rassemblera à Sidi Moussa qu’à partir du 1er juin, soit seulement cinq jours avant le match. Ce choix pourrait s’avérer risqué, puisque cela laisse peu de temps aux joueurs pour s’intégrer et mettre en place des automatismes.

Le suspens inutile de Petkovic

Cette différence de préparation n’a pas manqué de susciter des interrogations. Nombreux s’interrogent sur l’efficacité de la stratégie de Vladimir Petkovic, craignant que le manque de temps ne compromette les chances de l’équipe. Les observateurs ne comprennent pas pourquoi le sélectionneur des fennecs ne profite pas de tout ce temps pour préparer comme il se doit le match de la Guinée.

Vladimir Petkovic arrivera à Alger le 29 mai pour annoncer la liste le 30 du même mois, alors que la plupart des sélections y compris la Guinée et l’Ouganda ont déjà rendu public, les noms des joueurs convoqués. En optant pour un suspens inutile pour l’annonce de la liste et un début de stage tardif, Vladimir Petkovic prend une décision risquée qui pourrait s’avérer préjudiciable pour l’équipe.