Du jamais vu, le Maroc va jouer un match « extérieur » à « domicile »

Pour une première, c’en est une, surtout pour une compétition comme les éliminatoires du mondial. Le Congo-Brazzaville va recevoir, mardi 11 juin, la sélection du Maroc au… Maroc, pour le compte de la quatrième journée des qualifications de la Coupe du monde 2026. Cela ne semble pas plaire aux Congolais qui menacent de déclarer forfait, dans un groupe E, déjà amputé de la sélection de l’Erythrée.

En effet, la sélection congolaise devait accueillir les Lions de l’Atlas au stade des Martyrs de Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo voisine. Et les autorités congolaises ne vont pas apprécier cette nouvelle décision qui vient, semble-t-il, de la Fédération internationale de football (FIFA), à croire un communiqué de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) que préside Fouzi Lekjaa.

« La Fédération Royale Marocaine de Football a été informée par la FIFA, de l’organisation de la rencontre opposant le Congo Brazzaville au Maroc, pour le compte de la 4ème journée du Groupe E des éliminatoires africaines de la Coupe du Monde 2026, le 11 juin, au Grand Stade d’Agadir, en remplacement du Stade des Martyrs de Kinshasa initialement prévu pour cette confrontation. A noter que le coup d’envoi du match sera donné à 20h00 (GMT+1) », a en effet fait savoir la FRMF dans un bref communiqué sur la question.

En fait, si le Congo déclare forfait, il sera définitivement hors course dans ces éliminatoires du mondial nord-américain, puisque ce sera le second match qu’il refusera de jouer, après celui contre le Niger. Les Congolais et les Nigériens n’ont pas joué leur match comptant pour la 3e journée de ces éliminatoires alors qu’il devait être joué jeudi 6 juin.

Lekjaa frappe encore

D’aucuns considèrent que cette nouvelle décision démontre l’influence toxique du Maroc et Fouzi Lekjaa sur le football africain. Une influence qui ne va pas tarder à creuser de gros fossés entre fédérations, ensuite entre nations. Surtout que cette décision est venue en renforcement des 9 rencontres de ces éliminatoires programmées dans différents stades marocains, et ce, parce que la CAF n’a pas homologué les stades de plusieurs pays du continent, obligeant plusieurs sélections à accueillir à l’extérieur.