Ce détail qui bloque le départ de Houssem Aouar

Houssem Aouar, le milieu de terrain algérien de l’AS Rome, se retrouve à la croisée des chemins. Arrivé à Rome l’été dernier avec de grands espoirs, il peine à s’imposer comme un titulaire indiscutable et son avenir s’inscrit désormais en pointillés dans la capitale italienne.

L’été dernier, le départ d’Aouar de l’Olympique Lyonnais pour l’AS Rome avait suscité l’enthousiasme des supporters romains. Son talent et son potentiel promettaient d’apporter un plus au jeu de l’équipe. Cependant, la saison 2023-2024 ne s’est pas déroulée comme prévu. Loin d’être un élément clé du dispositif des Loups, Aouar n’a été titularisé que 15 fois sur 54 matchs disputés toutes compétitions confondues. Cette situation a conduit la direction romaine à envisager un départ du joueur dès cet été.

Malgré son talent indéniable, le transfert d’Aouar s’annonce complexe. Son salaire annuel de 3,5 millions d’euros, assorti d’une prime de 260 000 euros par saison, constitue un frein  pour les courtisans potentiels. En effet, peu de clubs sont en mesure d’assumer de telles charges financières, d’autant plus pour un joueur dont le rendement n’a pas toujours été convaincant.

Aouar dans une situation délicate

La tâche s’annonce donc ardue pour le nouveau directeur sportif de l’AS Rome, Florent Ghisolfi, qui devra trouver une solution créative pour débloquer la situation. Parmi les clubs intéressés par Aouar, on retrouve quelques formations de Premier League, attirées par le profil du joueur et qui ont des moyens financiers conséquents. Néanmoins, aucune piste sérieuse ne s’est encore concrétisée et Aouar se retrouve dans une position délicate.

Pour l’AS Rome, le départ d’Aouar permettrait de libérer une masse salariale importante. Cela pourrait leur offrir la possibilité de recruter de nouveaux joueurs ou de renforcer d’autres secteurs de l’équipe. Le club de la capitale italienne attend une proposition saoudienne mais le joueur n’est pas prêt à quitter l’Europe pour l’Arabie Saoudite.