Petkovic menacé ? La FAF prend la parole

L’équipe nationale d’Algérie a traversé une période délicate, marquée par une défaite inattendue face à la Guinée et des critiques croissantes envers l’entraîneur Vladimir Petkovic. Face à cette situation, le président de la Fédération Algérienne de Football (FAF), Walid Sadi, a pris la parole pour calmer le jeu et appeler à la sérénité.

Sadi a reconnu les difficultés rencontrées par l’équipe et a souligné la nécessité de comprendre la phase de reconstruction en cours. Selon lui, les échecs récents sous l’ère Belmadi, ont eu un impact négatif sur le plan mental des joueurs, et il est important de leur accorder du temps pour se remettre sur pied et retrouver leur confiance.

Concernant l’avenir de Vladimir Petkovic, Sadi a rappelé dans une déclaration à la Radio nationale, qu’il est encore trop tôt pour juger son travail après seulement quatre matchs et deux stages. Il a mis en avant les succès passés de l’entraîneur avec l’équipe nationale suisse, soulignant que la stabilité et la continuité sont des éléments clés de sa méthode. Sadi a exprimé sa conviction que Petkovic, avec le temps et le soutien nécessaires, peut mener l’équipe algérienne vers de nouveaux succès.

Le président de la FAF appelle à l’unité

Le président de la FAF a lancé un appel à l’unité et au soutien de tous les acteurs du football algérien autour de l’équipe nationale. Il a insisté sur l’importance de permettre à Petkovic de travailler dans un environnement calme et propice à la performance. Pour Sadi, chaque membre de la communauté footballistique algérienne, y compris les opposants, doit contribuer positivement au succès de l’équipe.

S’agissant des critiques, Sadi a plaidé pour une formulation respectueuse et constructive. Il a exhorté les critiques à se concentrer sur le soutien de l’équipe plutôt que sur la division. Selon lui, les critiques constructives peuvent être un outil précieux pour aider l’équipe à progresser.

Sadi a réaffirmé sa confiance dans le staff technique actuel mené par Vladimir Petkovic, soulignant le choix basé sur des compétences reconnues et une méthode de travail rigoureuse. Il a précisé qu’il ne pouvait pas interférer dans le travail de l’entraîneur et qu’il est important de laisser le staff technique faire son travail.