La FAF attaque (encore) Belmadi

Le président de la Fédération algérienne de football (FAF) a lancé une nouvelle pique à l’ancien sélectionneur Djamel Belmadi, tout en réaffirmant son soutien ferme à son successeur, Vladimir Petković. Cette prise de position intervient dans un contexte de critiques envers le technicien suisse suite à ses débuts difficiles avec l’équipe nationale algérienne.

Le président de la FAF, Walid Sadi, n’a pas hésité à pointer du doigt les « énergies négatives » qui ont marqué la fin de l’ère Belmadi, ce qui aurait affecté le vestiaire et compliqué la tâche de son successeur. Il a évoqué les séquelles psychologiques laissées par ces tension.

Interrogé sur les performances de Petković, Sadi a indirectement critiqué Belmadi, affirmant que l’équipe souffrait encore des problèmes du passé. « Nous avons souffert des échecs des années précédentes, et cela a affecté les joueurs mentalement, » a-t-il déclaré. Sadi a rappelé le succès de Petković avec la Suisse, obtenu grâce à la stabilité et à la confiance accordées, un modèle que la FAF espère reproduire en Algérie.

Belmadi veut en finir avec la FAF

Il faut rappeler que Belmadi, champion d’Afrique 2019, a été limogé après une série de contre-performances, dont deux éliminations consécutives en Coupe d’Afrique des Nations et un échec en barrages de la Coupe du Monde 2022 face au Cameroun. Depuis son éviction, Belmadi a choisi le silence, refusant de s’exprimer sur les raisons de ses échecs et les négociations autour de son départ.

Cependant, des sources médiatiques indiquent que l’ancien joueur de l’OM se trouve actuellement en Algérie pour négocier la résiliation de son contrat. Belmadi voudrait reprendre une équipe dés cet été, c’est pourquoi il a décidé d’en finir avec son problème contractuel avec la FAF.