Pourquoi Atal et Aït Nouri posent un vrai problème à Petkovic ?

Depuis son arrivée à la tête de l’équipe nationale algérienne, Vladimir Petkovic se heurte à un épineux problème. Il s’agit du manque de performance des latéraux, Youcef Atal et Rayan Ait Nouri. Cette situation, qui affecte négativement l’ensemble du jeu offensif, contraint le sélectionneur à revoir ses schémas tactiques et à explorer de nouvelles solutions.

Considérés comme l’un des duos de latéraux les plus prometteurs d’Afrique, Youcef Atal et Rayan Ait Nouri peinent à répondre aux attentes avec l’équipe d’Algérie. Atal, malgré son retour en forme après des blessures et des déboires judiciaires, n’a pas retrouvé son niveau habituel. Quant à Aït-Nouri, sa polyvalence et ses bonnes prestations en club n’ont pas trouvé d’écho en sélection.

Les carences des latéraux ont eu un impact direct sur l’efficacité offensive de l’équipe. Incapables de déborder leurs adversaires et d’apporter des centres de qualité, Atal et Aït-Nouri ont privé les attaquants algériens de précieux ballons. Cette situation a été particulièrement criante lors des deux  premières mi-temps du dernier stage, où l’attaque algérienne a été stérile.

Petkovic va-t-il passer à un 4-3-3 ?

Pour remédier à ces lacunes, Petkovic pourrait envisager une révision tactique. Le passage à une défense à trois libérerait les latéraux de leurs contraintes défensives et leur permettrait de jouer un rôle plus offensif. Cependant, changement de schéma nécessiterait une adaptation des ailiers et une meilleure cohésion entre les lignes.

L’adoption d’un système en 3-4-3 offrirait la flexibilité nécessaire pour exploiter les atouts d’Atal et Aït-Nouri. Les deux joueurs pourraient ainsi s’exprimer pleinement sur leur aile respective, tout en apportant leur soutien aux attaquants. Ce nouveau dispositif pourrait également renforcer l’équilibre de l’équipe et lui permettre de retrouver son efficacité offensive.