Hichem Boudaoui vers le Sporting CP

0
410
  • Alors qu’Islam Slimani est pressenti pour faire son come-back à Lisbonne, un autre joueur algérien pourrait le rejoindre au Sporting CP : la pépite Hichem Boudaoui. Plus jeune joueur de l’effectif et seul joueur local convoqué par Belmadi pour la CAN 2019 en Égypte, le milieu relayeur de 19 ans à de grandes chances de signer en Europe la saison prochaine.

La période du mercato a bien débuté et le jeune international algérien, Hichem Boudaoui, sociétaire du Paradou AC (Ligue 1), est convoité par le Sporting CP. La révélation du championnat algérien serait sur les tablettes de plusieurs clubs français comme Lorient et Angers, et avant cette dernière information faisant état d’un intérêt du Sporting CP, Boudaoui a été convoité au début du mois de mai dernier par deux autres clubs français, à savoir l’AS Saint-Étienne et le Stade Rennais. Le milieu relayeur de seulement 19 ans, comparé à un certain Jean Tigana par le sélectionneur Belmadi, suivrait les traces de ses autres ex-coéquipiers au Paradou qui sont en train de se faire un nom en France, Youcef Atal et Ramy Bensebaini. D’ailleurs le natif de Béchar est le seul joueur local qui figure dans la liste du sélectionneur Belmadi pour la CAN 2019 en Égypte. Ce qui donne une indication sur son talent indéniable.
Mieux encore, trois autres joueurs du club cher au président de la FAF Kheireddine Zetchi pourraient eux aussi rejoindre l’Europe cet été. Il s’agit de Zakaria Naïdji (meilleur buteur du championnat avec 20 buts), Adam Zorgane et Haithem Loucif. Ils ont tous signés avec le même agent français qui gère en exclusivité (!?) les intérêts du club formateur algérien, un certain Jean-Marc Bellefont. Des clubs français, allemands, belges et portugais étudient ainsi ces dossiers proposés par cet agent français domicilié à Barcelone et totalement méconnu dans le milieu. L’aboutissement de ces dossiers constituerait une très bonne affaire pour le Paradou dont le président propriétaire du club, Kheireddine Zetchi, avait affirmé dernièrement que le club a réussi à engranger pas moins de 3 millions d’euros en transférant certaines de ses pépites à l’étranger.
Une stratégie payante pour les dirigeants du PAC !
Après un essai infructueux de la première génération (Ibouzidène, El Mouden, Benrabah) au Paris FC en 2012, le défenseur Ramy Bensebaini a été le premier académicien du PAC à franchir la Méditerranée en 2014. Après avoir été prêté au club belge de Lierse SK puis au Montpelier HSC, Bensebaini a été transféré en juillet 2016 au Stade Rennais (via Rolland Courbis pour 1,8 millions d’euros selon les indiscrétions). C’est la première grosse opération réalisée par les frères Zetchi, suivie par la suite par le prêt avec option d’achat (550 000 euros) de l’étoile montante Youcef Atal au club belge de Courtrai qui a ensuite revendu son joueur à l’OGC Nice pour près de 3,5 millions d’euros (le PAC aurait bénéficié de 20% de la revente). Le Paradou AC a également transféré son ailier droit international Farid El Melali, l’été 2018, au SCO d’Angers pour un montant non révélé et directement négocié entre Kheireddine Zetchi et Saïd Chabane, le président angevin. Avec une 3ème place en Ligue 1 Mobilis et une participation en compétition africaine la saison prochaine, l’ambitieux club du Paradou AC a trouvé son modèle économique en formant et révélant des joueurs talentueux pour ensuite les prêter avec option d’achat ou les transférer directement en Algérie (JSK, MCA, USMA, MCO) ou mieux à l’étranger. Incontestablement, il n’y a que le travail et l’investissement dans la formation qui paient. Un exemple à suivre pour tous les clubs algériens en ces temps de crise financière !

LA GAZETTE DU FENNEC


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here