Interview: Ophélie Wasner, Claix

0
414

FouDeFootball a été à la découverte d’une jeune joueuse de Claix, Ophélie Wasner. Elle nous dévoile dans cet entretien, son parcours mais aussi ses ambitions pour le futur. Une exclusivité FouDeFootball.com.

Bonjour Ophélie, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Bonjour, je m’appelle Ophélie, j’ai 18ans. J’habite à Grenoble. Je suis au pôle espoir de football à Vaulx en velin et je suis licencié à Claix où je joue en U19N ou en D2.

Quel est ton parcours footballistique ?

J’ai commencé le football à 6-7ans dans un village Alsacienne à l’A.S.INGWILLER où j’ai joué avec les garçons jusqu’à mes 15 ans. J’ai ensuite signé à Claix football dans le même temps ou j’ai intégré le pôle espoir de football à Vaulx en Velin. Et j’ai eu la chance cette année de côtoyer les sélections U19F.11717211_966746820043025_962502548_n

A quel poste joues-tu ?

Je joue défenseur latéral droit, ou gauche et parfois dans l’axe. A un poste défensif en tout cas

Tu as découvert le niveau international dernièrement face à l’Angleterre, quelles sont les principales différences avec le championnat ?

Les qualités de chacune sont au service du groupe, on sait où on veut y aller et nous sommes toutes sur la même longueur d’onde. Le niveau d’exigence est plus élevé. La grande différence est sur les formes de jeu qu’on rencontre. Par exemple les anglaises avaient un style de jeu qu’on n’a pas l’habitude de rencontrer, un jeu très direct vers l’avant et fort dans les duels.

Tu fais partie de la liste du stage pour l’Euro U19 en Israël, ton objectif est-il de disputer cette compétition ?

Tout ce que je vie là est que du plus. Et oui bien-sûr que c’est mon objectif ! Comme toutes les filles faisant parties de cette liste ! Certes mon parcours jusqu’à présent est déjà très réjouissant pour moi, mais on en veut toujours plus, arriver toujours plus haut !

Ton club de Claix a terminé dans la haut du tableau de D2 depuis la saison 2011, quels sont les éléments qui manquent pour intégrer la Division 1 ?

De la rigueur et de la régularité je pense. Ils nous arrivent de passer à côté de certains match qui ne sont pas à perdre. Nos premières parties de saison sont souvent difficile, alors qu’en deuxième partie nous sommes plus en réussite.

Quels sont tes projets pour la suite, tant au niveau scolaire que sportif ?

Au niveau sportif je vais rester à Grenoble Métropole Claix Football Féminin (nouveau Claix) avec un objectif de monter en D1. J’espère avoir plus de temps de jeu que l’année dernière en D2. Et à côté de ça je vais rentrer en médecine à la fac de Grenoble dans le but de devenir kiné. Alier les deux ne sera sûrement pas simple. J’aviserai en cours d’année, j’ai du mal à me projeter sur ce qui m’attend.

Quel est ton modèle chez les hommes ? Puis chez les femmes ?

Demande-t-on aux garçons leur modèle féminin ? Je n’ai donc pas de modèle masculin. Chez les féminines j’aime beaucoup Camille Abily. Essentiellement la personne qu’elle incarne. C’est une figure du football féminin français et je trouve qu’elle incarne beaucoup de valeur. Elle est très naturelle, a beaucoup d’humilité. Pour les fois ou j’ai eu la chance de la côtoyer (car elle est la marraine du pôle de Vaulx en Vélin) c’est quelqu’un qui répond toujours présente, elle est très ouverte. Mais elle a aussi d’énorme qualité sur le terrain avec un gros mental et de grande qualité technique.

As-tu un message ou une dédicace pour nos lecteurs ?

J’aimerais juste faire un hommage à Laurence Crévola décédée récemment qui a toujours était la derrière moi à me soutenir dans ma réussite, mes échecs et qui croyait en moi. Merci pour tout ce qu’elle faisait.

Rémi Salvayre


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here