Raouraoua est derrière la démission de Leekens

0
18

Même s’il a échoué dans sa mission, en menant les Verts à une élimination prématurée de la Coupe d’Afrique de 2017, l’entraîneur belge, George Leekens, n’avait nullement l’intention de jeter l’éponge. La preuve, dans ses propos d’après-match face au Sénégal, il s’est vite tourné vers le prochain objectif des Fennecs, à savoir la suite des éliminatoires du Mondial-2018.

Cependant, il sera vite « rappelé à l’ordre », ce qui explique sa décision, ce mardi matin, de jeter l’éponge. Il devient tout simplement le troisième entraîneur national à quitter les rênes techniques du « Club Algérie » en l’espace de dix mois après le Français, Christian Gourcuff, et le Serbe Milovan Rajevac.

Un sort tout à fait prévisible pour le Belge, qui a signé un contrat d’objectif par lequel il s’est engagé à qualifier les Verts au moins aux demi-finales de la CAN-2017. Pourtant, l’homme n’avait pas l’intention de partir. La preuve, à peine le match contre le Sénégal terminé et qui a scellé l’élimination précoce dans la CAN gabonaise, que le coach belge s’est tourné vers l’avenir, et l’avenir, selon lui, ce sont les qualifications du Mondial-2018 auxquelles il voulait s’accrocher, même si les chances des Verts sont déjà hypothéquées après seulement deux journées de compétition.

Leekens s’est même mis à parler de la prochaine sortie des Fennecs dans ces qualifications, face à la Zambie, estimant qu’une victoire contre cette équipe relancera complètement les Algériens dans la course à la qualification au rendez-vous russe.

D’ailleurs le technicien belge, a justifié sa décision de jeter l’éponge par son désir d’éviter «davantage de pression» au président de la Fédération algérienne de football, Mohamed Raouraoua, très contesté par l’opinion publique regrettant de n’avoir pas bénéficié du temps nécessaire pour mener les Verts à bon port.

«J’ai choisi de démissionner par respect et par amitié au président de la FAF, afin de lui éviter davantage de pression née de notre élimination dès le premier tour de la CAN», a déclaré le technicien belge à l’APS quelques heures avant le retour de la délégation algérienne au pays.

Maintenant que Leekens s’en est exécuté, cela risque de ne pas suffire pour consoler l’opinion sportive algérienne toujours sous la déception de ce fiasco.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here