Election de la FAF: l’heure a sonné pour Raouraoua

0
190

L’heure de vérité sonne pour le président sortant de la Fédération algérienne de football, Mohamed Raouraoua, qui mène un combat sans merci avec son homologue de la Fédération royale marocaine, Faouzi Lekjâa, pour s’offrir un siège au sein du comité exécutif de la CAF dont les élections auront lieu aujourd’hui à Addis-Abeba.

Les deux hommes ont, depuis plusieurs semaines, mené une campagne électorale très dure, au cours de laquelle chacun d’eux a tenté de rallier à sa cause le plus grand nombre possible de partisans. Et si lors des précédents mandats Raouraoua était à chaque fois sur du velours, cette fois-ci les choses diffèrent, avec cette grosse ambition du Marocain pour lui chiper le siège. D’ailleurs, Lekdjaa se trouve depuis le 11 mars à Addis-Abeba pour tenter de décrocher un siège au bureau exécutif de la CAF.

Il aurait recueilli jusqu’à ce jour 22 voix sur 54 dans sa bataille contre Raouraoua. Cependant, les proches de Lekjâa reconnaissent que sa mission s’annonce difficile car un seul siège du Bureau exécutif de la CAF est réservé à l’Afrique du Nord. Et pour parvenir à ses fins, Lekjaa devra récupérer le siège jusque-là occupé par le président sortant de la Fédération algérienne de football, qui compte bien rempiler au sein de la direction de l’instance sportive africaine.

Et selon les derniers décomptes révélés par des sources marocaines, Fouzi Lekjaa recueillerait jusqu’ici un total de 22 voix sur les 54 membres de la Confédération africaine de football (CAF). Un chiffre qui reste insuffisant pour s’assurer une victoire. Faouzi Lekjaa devra recueillir une majorité des voix (28) pour prétendre au siège au sein du bureau exécutif de la CAF. Dans son périple éthiopien, Lekjâa était accompagné d’une importante délégation marocaine composée entre autres du président du WAC et vice-président de la FRMF, Saïd Naciri, du secrétaire général de la Fédération Tarik Najm, du porte-parole de la FRMF Mohamed Makrouf ainsi que l’ancien arbitre international Khalil Rouissi. Cela n’est pas pour autant fait pour effrayer Raouraoua qui avait déclaré, lors de l’AG ordinaire de la FAF le 27 février dernier, qu’il était prêt pour relever le défi.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here