La FAF relance le débat sur le renouveau du football Algérien

0
307

Des assises sur le football et deux conseils interministériels ont déjà échoué
Symposium de la FAF et volonté politique des décideurs

À défaut de présenter un programme clair pour la réforme du football national, en proie à une crise certaine depuis belle lurette déjà, la nouvelle direction de la FAF, élue au mois de mars dernier, s’en remet aux recommandations d’un symposium sur le renouveau du football algérien, prévu demain et mardi, au centre international des conférences Abdelatif-Rahal (Club-des-Pins, à Alger), afin de mettre en place un plan de réforme. “Ce symposium, placé sous le Haut Patronage de Son Excellence le Président de la République, Monsieur Abdelaziz Bouteflika, a pour objectif, en plus d’établir un diagnostic sur les problèmes qui rongent le football algérien, de proposer des remèdes efficients à travers des recommandations en associant toutes les parties prenantes : famille du football, spécialistes, scientifiques et pouvoirs publics”, explique la FAF via son site internet.
Des solutions que l’actuel bureau fédéral a été incapable d’apporter jusque-là, en témoignent les difficultés de plus en plus croissantes que connaît le football local, et la régression inquiétante du niveau de l’équipe nationale. Pour ce faire, la FAF propose huit thématiques qui seront débattues à travers huit ateliers, à savoir formation et développement, football amateur, professionnalisme, financement, sponsoring et droits TV, arbitrage, moralisation du football et lutte contre la violence, problématique des infrastructures, réformes juridiques et relations avec les médias et les institutions, médecine du football et lutte antidopage. Bref, un programme ambitieux qui sera animé par des spécialistes invités par la FAF mais triés sur le volet, ce qui, à première vue, risque de priver les travaux d’un vrai débat contradictoire. Cependant, en attendant les recommandations de ce symposium, il faut rappeler que ce n’est pas la première fois que ce genre d’initiative est pris par la FAF. En janvier 1995, l’ex-président de la FAF, feu Rachid Harraïgue,  avait organisé des assises sur le football qui avaient été ponctuées d’un mémorandum de grande qualité et des recommandations importantes pour lutter contre la corruption et le régionalisme, mais avec le décès tragique de Harraïgue, le document est vite entré en hibernation. Jusqu’à maintenant, aucune suite n’y a été donnée, alors que le document en question a été remis aux pouvoirs publics. Quelques années plus tard, entre 2000 et 2010, deux conseils interministériels ont eu lieu sous l’impulsion de l’ex-président de la FAF, Mohamed Raouraoua.
Des décisions ont été prises, à l’image de la construction de 32 centres de formation et de préparation pour les clubs professionnels, un outil de travail indispensable pour le renouveau du football algérien, mais là aussi les documents pourrissent toujours dans les tiroirs du gouvernement. En fait, en dépit de la volonté de la FAF de doter le football algérien de textes et de moyens conséquents, la volonté politique a toujours fait défaut au sein du gouvernement. Des promesses ont été faites, sans plus. En sera-t-il de même pour les résultats de ce symposium ? Les problèmes du football sont en effet connus, ils s’appellent essentiellement corruption au sein des présidents de club et des arbitres, déficit criant en matière de structures de compétition et de formation. Or, pour lutter contre ces maux, il faut que les pouvoirs publics y mettent du leur…


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here