Un nouveau scandale de très haut risque secoue la FAF

0
753

Un nouveau scandale secoue la plus haute instance footballistique en Algérie. Un document secret issu des archives de la Fédération Algérienne de Football, révèle l’ingérence de l’ex-ministre Ould Ali El-Hadi dans le processus de l’élection de l’actuel président de la FAF, Kheïreddine Zetchi, rapporte le journal arabophone El Bilad.

Selon le document en question, le ministère de la Jeunesse et des Sports a intervenu auprès de l’instance chargée de l’organisation des élections du nouveau président de la FAF, lui enjoignant de fixer la date de l’assemblée générale élective au 20 mars 2017. Cette action peut être considérée comme une interférence des autorités gouvernementales dans les affaires de la fédération.
Rappelons que le président de la commission électorale de la FAF de l’époque, Ali Baàmar, avait démissionné pour dénoncer l’immixtion de l’autorité politique dans le processus électoral de la fédération. Sa commission avait communiqué le 17 avril comme date de l’AG élective. Il a été remplacé par le président de l’Entente de Setif, Hassan Hammar.
Risque sur la participation de l’EN à la CAN
Si ces graves révélations se confirment, l’Algérie risque tout simplement, la suspension de toutes compétitions internationales, des équipes nationales et des clubs. En effet, la réglementation de la FIFA interdit toute forme d’ingérence de pouvoir politique dans les affaires de foot.
Des experts algériens craignent déjà l’ouverture d’une enquête par la Fédération internationale de football, qui pourrait remettre en question la participation de l’équipe nationale algérienne à la prochaine Coupe d’Afrique des Nations prévue en Égypte à partir de 21 juin 2019.

observalgérie


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here