EN: Bounedjah restera-t-il, l’attaquant numéro 1 ?

0
703

Le match de l’équipe nationale face au Bénin en amical lundi dernier aurait pu se terminer sur un score plus lourd, au moins trois buts à zéro, au vu des nombreuses occasions que les Verts se sont créées.

La première sortie des poulains de Djamel Belmadi après le sacre africain, le 19 juillet dernier en Egypte, les joueurs l’ont maîtrisée de bout en bout. «Nous avons des joueurs qui sont techniquement très au-dessus de la moyenne surtout sur le plan offensif. Ils sont capables de faire de très belles choses, peut-être parfois pas à bon escient quand on a ce talent-là, mais parfois on peut aussi abuser de quelques superflus. Je dirais que les joueurs ont respecté les consignes, on a essayé d’être productif et réaliste. Mais il n’en demeure pas moins que sur la fin de l’action on n’a pas été assez appliqué. On s’est précipité, on n’a pas été assez chirurgical, car quand on est dans la surface de réparation où il y a beaucoup de joueurs adverses qui défendent il faut être très précis. J’avoue que nous avons eu plusieurs situations pour rentrer dans la surface ;  je dirais même que tout a été assez bien fait, mais, comme je l’ai dit à mes joueurs, c’est au moment de terminer l’action qu’il faut faire preuve de beaucoup plus de concentration et de sang-froid et s’appliquer pour pouvoir concrétiser les occasions que nous avons eues», avait précisé le patron de la barre technique de l’EN.

 

Slimani est redevenu un concurrent sérieux cette saison

Baghdad Bounedjah et Islam Slimani ont eu beaucoup d’occasions de scorer, mais ils ont manqué de réalisme à l’approche des buts de l’équipe béninoise. Si Slimani a quand même réussi à marquer son 29e but sur penalty, devenant du coup deuxième meilleur buteur de l’histoire de notre équipe,  détrônant Rabah Madjer, l’homme de la dernière finale de la CAN ayant inscrit le plus important but des Verts au cours de ces dernières années, Bounedjah, en l’occurrence, n’a pas eu cette chance.  Il est clair que nous ne sommes qu’en début de saison et que le fait que Bounedjah ait repris le chemin des entraînements avec son club en Espagne quatre jours seulement après la finale pourrait expliquer ce manque de fraîcheur, mais il n’en demeure pas moins que, contrairement à l’année passée où le joueur d’Al Saad était pratiquement sans concurrence directe en pointe de l’attaque depuis l’arrivée de Djamel Belmadi, les données semblent avoir un peu changé cette saison. En effet, Islam Slimani, qui manquait terriblement de compétition la saison dernière en Turquie, notamment en fin de saison, a commencé la saison en force avec son nouveau club, l’AS Monaco, en inscrivant déjà trois buts lors des deux précédentes journées du championnat de France. Avec la succession des matchs, il est certain qu’il retrouvera tous ses moyens de buteur dans les prochaines semaines.

 

Delort attend toujours sa chance

D’ailleurs, Djamel Belmadi ne semble avoir aucun doute là-dessus ; il a même signifié qu’il lui fera encore confiance à l’avenir. «Avec tout le respect que j’ai pour Abdelhafid Tasfaout, je suis sûr que Slimani battra son record de buts en équipe nationale», avait-il déclaré lundi soir. C’est dire qu’on verra Slimani un peu plus que l’an dernier dans les matchs des Verts. L’autre joueur qui n’a pas encore eu l’occasion de montrer toutes ses aptitudes avec les Verts, c’est Andy Delort.  Ce dernier, qui a terminé meilleur buteur avec son club de Montpellier l’an dernier et qui est titulaire indiscutable avec son club en ce début de saison, pourrait lui aussi bénéficier d’un peu plus de temps de jeu en équipe nationale. N’ayant pas été en sélection l’an dernier, il donnera plus de solutions à Belmadi en pointe de l’attaque. Mais il y a aussi le buteur du championnat de l’an dernier, Zakaria Naïdji, dont Belmadi pense le plus grand bien. Un joueur qui vient d’embrasser une carrière professionnelle au Portugal et qui, s’il arrive à s’imposer au sein de son équipe, pourrait lui aussi faire partie des plans du coach national à l’occasion des éliminatoires de la CAN 2021 et de la coupe du monde 2022.

Un autre joueur qu’on commence à peine à découvrir et qui a affirmé la semaine dernière que son objectif est d’être appelé en sélection algérienne et qu’il travaille pour, c’est l’attaquant auxerrois Yanis Merdji.

 

Naïdji, Merdji et Darfalou, les autres cartes en attaque

Ce dernier, âgé de 25 ans, a déjà marqué 4 buts avec l’AJ Auxerre lors des 6 premiers matchs de son équipe en division 2 française. Un joueur qui, certes, doit encore faire ses preuves au sein de son équipe, mais qui pourrait lui aussi être dans le viseur de Belmadi dans un avenir très proche.

Ajoutez à tous ces noms Oussama Darfalou qui a déjà été sélectionné, mais qui manque de temps de jeu.

Du coup, si l’ancien usmiste réussit lui aussi à s’imposer dans le championnat des Pays-Bas, il est clair qu’il pourrait revenir dans le groupe des Verts.

C’est dire que, contrairement à il y a quelques mois où Djamel Belmadi avait toutes les peines du monde à trouver une bonne doublure à Bounedjah, actuellement c’est loin d’être le cas, puisque plusieurs variantes existent pour le plus grand bonheur de Belmadi et tout son staff technique.

compétition


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here