Accusé de corruption, Antar Yahia répond à ses détracteurs

0
1456

L’ancien international algérien et actuel Manager général du club de Ligue 2 française, l’US Orléans, a tenu à répondre à la dernière polémique dont il a été l’objet lors des dernières semaines dans un entretien accordé au magazine La Tribune Hebdo.

L’ancien capitaine de l’USO a d’abord indiqué : « Être en première page du journal de la sorte, je m’en serais bien passé. Mais ce que je tiens à dire en premier lieu, c’est que je n’ai rien fait d’illégal. ».

Pour rappel, les deux médias français ; La République du Centre et France Bleu Loiret, ont divulgué, en septembre dernier, une clause du contrat du dirigeant orléanais, ce dernier toucherait des commissions sur les ventes de joueurs de l’effectif.

L’ancien défenseur central a expliqué : « Que des conditions contractuelles sortent comme ça dans la presse, c’est étonnant, même si j’ai ma petite idée sur la façon dont elles ont fuité. », avant d’ajouter : « Mais aujourd’hui, vous voyez les effectifs du centre de formation, ceux des pros, et c’est sur ces points que j’ai envie d’insister : ce que je mets en place pour notre développement. Pour moi, ne pas mettre en avant ce travail, c’est du dénigrement pur et simple. ».

À noter que cette clause du contrat du directeur sportif de l’US Orléans n’a pas été créé à la signature de ce dernier. Elle existe dans les contrats de plusieurs autres responsables au sein des clubs en Europe.

Anthar Yahia a répondu au reproche qu’il lui ait fait concernant la marge qu’il prendra sur les futurs transferts des jeunes formés au club, l’ancien défenseur de Bochum dira : « Ce reproche, c’est de la malhonnêteté intellectuelle. D’une, je ne décide jamais seul. De deux, je ne vois pas comment un manager général pourrait mettre en péril une structure pour son seul intérêt personnel, qui ne peut pas être dissocié de l’intérêt général. ».

L’ancien capitaine de la sélection nationale s’est aussi exprimé au sujet des reproches qui lui ont été adressés au sujet de l’intégration de son ancien coéquipier chez les Verts, Karim Ziani, dans l’encadrement sportif du club : « Karim, c’est, je le rappelle, 500 matchs en pro, un joueur qui a été deux fois Ballon d’Or algérien ! On va m’en vouloir aujourd’hui de créer un projet avec des gens que je connais et qui, en plus, ont de la compétence ? Je vous assure que leur seule qualité, ce n’est pas d’être bien avec moi. Moi, je veux gagner, comme quand j’étais joueur. Et je ne ferai pas de cadeaux à mon frère s’il ne peut pas me faire gagner un match… ».

dzfoot


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here