BOT-ALG: Belmadi critique sévèrement l’arbitre du match

0
827

Remportant une deuxième victoire quatre jours après avoir remporté le premier match face à la Zambie, la sélection algérienne a fait l’essentiel dans cette rencontre au Botswana.

Le sélectionneur national qui enchaîne les matches sans défaite, s’est dit satisfait du moment que l’EN a glané trois points à l’extérieur qui permet aux Verts d’être seuls en tête du classement et prend une sérieuse option en affichant ses intentions d’entrée. «L’important pour nous était aujourd’hui de gagner et de glaner les trois points de la victoire et c’est ce qu’on a fait, mais non pas sans avoir mis en danger nos joueurs. On savait qu’on allait avoir affaire à des conditions difficiles. Avec un terrain très dur, quasiment injouable. On devait jouer un football plutôt différent de notre football habituel. Pas très beau à voir, c’est vrai, mais qui aura été efficace. Sinon comme l’a dit l’entraîneuse adjoint du Botswana, il a y a eu quelques erreurs d’arbitrage, c’était parfois à la limite de l’agression sur le terrain et l’arbitre aurait peut-être dû brandir des cartons. C’était des instructions qui sortaient du cadre du football et mes joueurs ont failli prendre des blessures graves à cause de cela. Je ne suis pas fan de ce genre de football-là.» Autrement dit, le coach national reproche à Amrouche d’avoir demandé à ses poulains de jouer agressivement, ce qui explique autrement le fait que le sélectionneur du Botswana se soit défilé de la conférence d’après-match.

 

«Les joueurs étaient soudés et solidaires»

Interrogé sur l’entraide des joueurs et leur solidité malgré le jeu haché des locaux, Belmadi estime que ses poulains ont été vaillants et courageux malgré les conditions difficiles de la rencontre. «On est bien entendu très satisfaits de cette victoire. Ça n’a pas été simple. Pour parler honnêtement et sans manquer de respect à l’équipe du Botswana, mais en voyant les tacles sur Youcef Atal, ce n’est pas normal. Des fois il faut brandir des cartons sans attendre. Après il est important pour nous d’avoir cette mentalité et cet esprit d’équipe. C’est ce qui fait que parfois on laisse un peu de côté le football pour mettre en place d’autres vertus. Donc on doit continuer comme ça surtout qu’en deux matches on a glané six points. Beaucoup d’équipes aimeraient être aussi performants.

 

«Belaïli nous a habitué à ces actions incroyables»

Concluant sur la réalisation sublime de Belaïli, le coach ne semble pas surpris «Youcef (Belaïli, nous a habitués à ce genre d’actions fulgurantes. Il est capable de faire de grandes choses. Il n’y a pas de surprise pour moi, c’est juste apprécier.»

 

«En 2020 il faudra simplement continuer de gagner»

L’EN termine l’année avec des victoires, ce qui ne semble pas suffire à Belmadi qui a encore soif de nouveaux succès et sera impatient qu’on arrive au mois de mars. «C’était important de bien finir l’année et surtout de continuer à gagner. Maintenant les matches de 2019 sont finis. On va maintenant attaquer la préparation des qualifications pour la Coupe du monde, on attend le tirage au sort. On aura le temps de préparer le match du mois de mars et ceux du mois de juin. On va entrer dans une double campagne pour décrocher la qualificatCoupe du monde. Je finis en félicitant les joueurs pour être là et de tout donner pour l’EN car c’est eux qui méritent avant tout d’être félicités.»

 

Amrouche a délégué son adjointe en conférence de presse

Le sélectionneur du Botswana, Amrouche, ne s’est pas rendu à la conférence de presse d’après-match après que sa sélection se soit inclinée face à l’Algérie. Le coach botswanais, a chargé son adjointe Braun Caroline, de se rendre à la selle de conférences pour répondre aux questions des journalistes.

compétition


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here