Angers veut récupérer Youcef Belaili

0
1300

Bien qu’il soit en Arabie saoudite avec son club Al Ahly Djeddah, qui postule pour le titre de champion de la Super L1, Youssef Belaïli n’est pas certain pour diverses raisons de s’éterniser dans le championnat du royaume wahhabite.

En dépit d’un gros salaire qu’il perçoit chaque mois et d’autres royalties, Belaïli peut quitter à tout moment son club, nous assure un de ses proches. Déjà, des agents qui ont leurs propres réseaux en Europe le harcellent pour revenir jouer dans le vieux continent. Sentant la bonne affaire, son ancien président au SCO d’Angers souhaiterait le récupérer cet hiver en proposant un prêt avec une option d’achat à lever une fois l’actuel exercice fini.

 

Les reproches de Chaabane à son entraîneur

Certains pourront imaginer qu’un tel transfert sera impossible à réaliser après les échanges d’amabilités entre le président angevin et l’international algérien l’été dernier. On se rappelle, après avoir nié tout contact avec Belaîli, le président Said Chaabane s’est attiré les foudres de Belaïli en déclarant que tant qu’il est président du SCO, ce joueur ne remettra plus les pieds dans son club. Ce dernier réagira immédiatement en répliquant sèchement à Chaabane en l’accusant de chercher à gagner seulement de l’argent sur son dos. Pour la petite histoire, selon un agent qui connaît bien le président angevin, une fois que Belaïli est revenu au premier plan, il aurait fait le reproche à Stéphane Moulin,  l’entraîneur du SCO. ‘’T’as vu ce que fait Belaili maintenant ! En le marginalisant, tu nous a fait perdre un bon investissement.’’ Toutefois, selon notre interlocuteur, Moulin aurait fait son mea-culpa. ‘’Si tu veux le récupérer, il n’y a pas de soucis.’’ Rassuré par les allégeances de son coach, Said Chaabane qui, au passage, a été désigné meilleur président de L1 de l’année, a contacté l’agent qui a fait venir la première fois à Angers l’actuel attaquant d’Al Ahly Djeddah pour renouer le contact et tâter, comme on dit, le terrain. L’agent en question a appelé Belaili pour le sonder : ‘’Veux-tu revenir à Angers ?’’ l’interrogera-t-il lors d’une communication téléphonique cette semaine. La réponse du joueur fut : ‘’ Moi, je ne vois pas d’inconvénients à revenir là-bas.’’ En ouvrant la porte à Angers et son président, Youssef Belaili, contrairement aux apparences, n’entretient pas une bonne relation avec son entraîneur, le Suisse Gross qui a ses ‘’propres chouchous’’ dans le vestiaire d’Al Ahly. Pour revenir à l’intérêt du SCO, selon nos informations, une fois avoir répété ce que lui a dit Belaili, ledit agent a aussitôt appelé Said Chaabane qui est sûr qu’avec sa cote actuelle, Belaili représente un bon investissement qui permettrait à son club d’empocher des dividendes assez intéressants après en cas de revente à un autre club, plus nanti financièrement que le SCO Angers.

compétitio,


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here