Leekens fait de la défense, sa priorité

0
214

Sans doute, l’arrière garde algérienne sera le grand chantier de l’entraîneur national, George Leekens, avant la prochaine CAN qui débutera le 14 janvier au Gabon.

L’on peut même dire que l’homme enclenche déjà une course contre la montre pour présenter une défense new look capable de mettre un terme aux nombreuses défaillances qui l’on marqué depuis un bon de temps.

C’est ce qui explique du reste cette attitude de l’entraîneur national qui a battu le rappel de certains ex-défenseurs des Verts à l’image de Djamel Mesbah, Djamel Benlamri, et Essaïd Belkalem. Trois éléments qui ne font toutefois pas l’unanimité dans l’entourage de la sélection nationale.

Le premier nommé, a rejoint à l’intersaison Crotone, le nouveau promu en Série A, à 32 ans, Mesbah n’a plus joué en sélection depuis deux ans et il manque terriblement de compétition, au même titre d’ailleurs que Belkalem que Leekens avait supervisé dernièrement.

Quant à Benlamri, parti cet été en Arabie saoudite où il porte les couleurs d’Al-Shabab, il n’a pas été sélectionné depuis mars 2015. Il était retenu pour le stage de Doha sans être utilisé par Christian Gourcuff dans les deux matches amicaux contre le Qatar et Oman.

Dans le championnat saoudien, c’est surtout son compatriote et camarade de club, Mohamed Benyettou, qui fait parler de lui. Les deux défenseurs évoluant à l’étranger qui font plus au moins l’unanimité sont Ramy Bensebaïni de Rennes et Mokhtar Belkhiter du Club Africain. Ce sont deux jeunes éléments qui ont encore une marge de progression et qui ont l’avantage de jouer régulièrement dans leur club respectif.

Sur le plan local, tout le monde s’accorde à dire que les deux défenseurs de l’USM Alger, Mohamed Rabie Meftah et Mohamed Benyahia, méritent amplement de faire partie de la sélection. Meftah et Benyahia ont tenté de convaincre Leekens, lors du stage de l’EN A, qui sera clôturé aujourd’hui au Centre technique national de Sidi Moussa. Une chose est certaine, le staff technique national a l’embarras du choix, mais le temps est très court pour bâtir une nouvelle base arrière pour les Verts.

La défense sera en tout cas le souci majeur du technicien belge, lors de la CAN, une compétition pendant laquelle les coéquipiers de Yacine Brahimi n’ont pas le droit à l’erreur, après avoir pratiquement hypothéqué leurs chances dans la course à la qualification au Mondial-2018.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here