Que s’est-il vraiment passé avec le transfert raté de Riyad Mahrez

0
480

Tout a commencé le 30 août au soir au Centre technique national de Sidi Moussa, quand l’agent du joueur a pris attache avec Riyad pour l’informer que deux clubs, en l’occurrence le FC Barcelone et Chelsea, étaient prêts à négocier son transfert avec Leicester. A ce moment-là, Riyad Mahrez contacte le président de la Fédération algérienne de football Kheireddine Zetchi pour l’informer de la situation. Du coup le boss de la FAF et le milieu de terrain des Verts ont eu une réunion durant laquelle Mahrez lui a clairement dit qu’il avait deux propositions concrètes et que les deux clubs allaient entamer les discussions avec les dirigeants de Leicester, comme lui avait annoncé son agent. Mahrez demande donc à Zetchi de lui trouver un vol pour qu’il puisse être à Paris le plutôt possible afin de rejoindre son manager pour entamer les négociations.

Les cadres de l’EN ont aussi prié Zetchi de le libérer

Il faut dire que Mahrez n’était pas le seul à solliciter le président de la Fédération algérienne pour le libérer quant à un éventuel transfert, les cadres de la sélection sont eux aussi partis voir Zetchi pour lui dire qu’ils ne trouvaient aucun inconvénient à ce que Mahrez quitte le stage, du moment qu’il s’agissait de son avenir et que la date limite des transferts allait prendre fin dans les 48 heures qui suivent (le 31 en Angleterre et le 1er en Espagne). Zetchi accepte et demande à ce qu’on lui trouve le premier vol disponible sur Paris. Et c’est ce qui s’est fait puisque le joueur a quitté le CTN à 2h du matin et a pris le vol d’Air Algérie de 4h du matin. Et c’est là qu’une vraie aventure commence. Une aventure pour le joueur, une attente indescriptible pour tous les Algériens sur les réseaux sociaux mais surtout le flou total au niveau de la Fédération algérienne de football. Le flou parce que tout simplement que ce soit le président de la FAF, l’entraîneur national ou même le manager général ne savaient pas où allait signer le joueur et cela jusqu’à la dernière minute de la journée du transfert, à savoir le 1er septembre en Espagne.

Mahrez informe Zetchi dans la soirée du 31 qu’il ne pouvait pas se déplacer à Lusaka

Encore mieux Zetchi nous avait fait savoir à son arrivée à Lusaka que Riyad Mahrez allait rejoindre l’équipe en Zambie dans la journée du 31, mais malheureusement ce ne fut pas le cas.

Que s’est-il passé donc passé pour que le joueur change ses plans et ne vienne pas en Zambie.

Et bien tout simplement n’ayant pas signé à Chelsea puisque ce club n’a pas réussi à trouver un accord avec Leicester, il restait une dernière chance à Mahrez pour signer en Espagne, puisque la clôture était prévue pour le 1er septembre, à savoir la veille de la rencontre. Du coup le joueur et son agent prennent contact avec le boss de le FAF dans la soirée du 31, c’est-à-dire après l’arrivée de l’équipe à Lusaka l’informant qu’il leur restait une chance de signer au FC Barcelone. Le FC Barcelone qui avait comme plan A le joueur brésilien Coutinho et comme plan B Riyad Mahrez. Ayant été mis devant le fait accompli, Zetchi accepte bien évidemment pour le bien du joueur de le dispenser du match, lui demandant de rejoindre directement Constantine dans la journée du 2 septembre.Et commence à ce moment-là une autre longue attente pour voir Riyad Mahrez signer au grand FC Barcelone. Malheureusement c’est finalement à minuit, heure espagnole, que tombe la sentence, avec l’amer constat que le joueur de l’EN n’allait finalement signer nulle part. Grosse déception donc ici à Lusaka dans le camp des Verts, mais aussi chez tous les Algériens qui ont vraiment cru dur comme fer que Riyad Mahrez allait donner une autre dimension à sa carrière en signant pour l’un des grands clubs de cette planète du football.

La bévue de la Com de la FAF et la lettre de protestation de la FIFA

Pour annoncer le départ de Riyad Mahrez du Centre technique national de Sidi Moussa, le site de la FAF a publié un communiqué où il fait savoir que le joueur a été autorisé à quitter le stage des Verts pour aller conclure son transfert. Un communiqué qui a été retiré du site quelques heures après. La raison, une lettre de protestation du club de Leicester pour la FIFA pour dire que le club n’avait conclu avec aucun club, et de ce fait Mahrez n’avait pas le droit de signer sans l’aval de son club propriétaire.

En effet, toujours sous contrat pour trois ans encore, et du fait que Leicester n’avait pas vendu officiellement Mahrez, ce dernier ne pouvait donc être autorisé pour aller conclure, et telle fut la grosse bévue de la Com de la FAF concernant ce dossier.

Finalement le joueur reste à Leicester cette saison, et a rejoint directement Constantine pour la rencontre retour de ce mardi face à la Zambie. Avec quel moral jouera Mahrez cette rencontre. On le saura ce mardi dans le cas bien évidemment où Lucas Alcaraz décidera de l’aligner.

Asma H. A.

Zetchi : «Je ne regrette pas du tout de l’avoir libéré»

-«Il fallait mettre toutes les chances de son côté»

Hier avant le coup d’envoi de la rencontre, nous nous sommes rapproché du président de la Fédération Kheireddine Zetchi afin de lui demander s’il avait regretté sa décision de libérer Mahrez, du moment que ce dernier n’avait finalement pas signé.

Et bien le moins qu’on puisse dire c’est que le boss de la FAF assume complètement ses responsabilités puisqu’il a tenu à nous affirmer : « Pas du tout, je ne regrette nullement ma décision de l’avoir libéré. Il avait des propositions et au vu des délais limites des transferts, je me devais d’être compréhensif et de le laisser partir. Il s’agit de son avenir, et imaginez-vous s’il n’aurait pas pu signer du fait qu’il se trouvait avec nous en Zambie. Ça aurait été beaucoup plus grave. Les transferts c’est ça, des fois ça abouti des fois non. Cette fois-ci ça n’a pas marché mais ce n’est pas la fin du monde. Mahrez continuera à jouer dans son club, l’avenir est encore devant lui et il sera avec nous à Constantine. Donc j’ai pris la bonne décision de le laisser partir. Certes dans un premier temps il devait nous rejoindre mais il avait encore une possibilité lors de la journée du 31 et on voulait mettre toutes les chances de son côté et c’est pour ça que finalement il ne nous a pas rejoints comme prévu à Lusaka. Il sera donc avec nous à Constantine. A présent le dossier est clos », nous a précisé le président de la Fédération Kheireddine Zetchi.

L’agent de Mahrez : «Oui, on avait 2 propositions concrètes… »

– « …Mais au final on a compris que Leicester n’était pas vendeur»

Pour être complet sur ce dossier de transfert raté de Riyad Mahrez, il était impératif pour nous d’avoir la version de son agent, puisque c’est lui-même qui a pris l’initiative de demander au joueur de quitter le stage avec l’autorisation du boss de la FAF bien sûr.

N’ayant pas fait la moindre déclaration depuis près d’une année, il nous a fait savoir : « Le 30 août au matin un club anglais et un autre espagnol dont les noms ont été cités ont souhaité avancer sur Riyad, au moment où la Roma qui était prête à débourser sa tirelire à savoir près de 40 millions d’euros ne pouvait plus s’aligner sur les exigences de Leicester. Ces deux clubs ont donc montré un très grand intérêt pour Riyad à respectivement un jour et deux jours d’intervalle. Donc Riyad a demandé à être libéré du stage, et le président de la Fédération ainsi que le staff très compréhensifs l’ont laissé partir. Lors de la journée du 31 et du moment que rien n’était fait encore, nous avons pris la décision avec Mahrez de ne pas se déplacer en Zambie car s’il avait été en Zambie, ça devenait presque impossible de concrétiser un transfert et la Fédération algérienne de football a bien évidemment été informée. Ce fut vraiment une situation à la fois délicate et compliquée car nous devions agir et gérer dans l’urgence. »

« On n’avait pas d’autres choix que de celui de rater la Zambie »

Malheureusement au final aucun des deux clubs n’a réussi à conclure avec Leicester. En fait on a bien compris que le club ne voulait pas vendre et qu’il voulait le garder et cela quelles que soient les propositions faites par les clubs intéressés. La preuve c’est qu’ils n’ont voulu acheter aucun joueur à son poste y compris les clubs qui étaient intéressés », nous a-t-il fait savoir. A la question de savoir pourquoi avoir pris le risque de quitter le stage alors qu’aucune proposition n’était concrète, son agent dira : « Vous savez moi je suis Algérien comme vous et tous les autres. Bien évidemment que si je savais qu’il n’allait pas conclure, je  ne lui aurai pas demandé de sortir. Maintenant 80% des transferts se font les dernières 48 heures et les négociations sont de plus en plus difficiles. Donc ce n’est pas évident de conclure même quand un club est prêt à mettre 40 millions voir 50 millions d’euros », conclut le manager de Riyad Mahrez.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here