Madjer:  » Mettre M’Bolhi sur le banc, est une insulte à son égard »

0
660

Hier, au Centre technique national de Sidi Moussa, Rabah Madjer a animé sa deuxième conférence de presse, et cela depuis qu’il a pris les commandes de la sélection nationale il y a un peu plus de deux semaines maintenant.

Cette conférence de presse coïncide avec le dernier match comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2018 qui aura lieu au mois de juin prochain en Russie.

Une rencontre ce vendredi face au Nigeria sans enjeu donc, du moment que l’EN est éliminée de la course pour la Coupe du monde et que le Nigeria a assuré sa qualification face à la Zambie le mois dernier.

La semaine dernière, le coach national avait rendu publique sa première liste des 23 joueurs convoqués, une liste comportant pas mal de surprises dont la mise à l’écart du capitaine Raïs Mbolhi et Sofiane Feghouli.

Cette conférence de presse était donc l’occasion pour les médias de revenir sur cette liste, mais aussi ce match face au nigérians certes sans enjeu sportif, mais qui demeure important notamment sur le plus moral après les trois dernières défaites concédées par les Verts.

«Le cas Mbolhi est toujours contesté, quelle que soit la décision»

Et comme on pouvait l’imaginer, la première interrogation concernait la non-convocation de Mbolhi, gardien numéro de l’EN durant ces dernières années mais surtout le capitaine choisi par ses paires sous l’ère Lucas Alcaraz. «On a tendance à toujours parler des mêmes joueurs. J’aurais souhaité qu’on me parle aussi d’Ounas, de Ghezzal et d’autres éléments qui ne sont pas avec nous. Il faut que vous sachiez que je n’ai pas écarté de façon définitive Raïs Mbolhi. Personnellement j’ai beaucoup de respect pour les joueurs qui ont donné à cette équipe nationale, tous comme ils sont. Ces derniers se sont toujours montrés disponibles pour venir défendre les couleurs de notre pays, et donc on se doit de les respecter. Maintenant et pour ce stage, ils ne sont pas avec nous, il y a un choix qui a été fait par le staff technique national et il faut le respecter. Il y avait aussi urgence, car nous avions ce match face au Nigeria et nous ne nous disposions pas de beaucoup de temps pour établir cette liste», dira Rabah Madjer avant de poursuivre : «Je le dis encore une fois, il n’y a pas d’affaire Mbolhi. Ramener le capitaine de l’équipe nationale et le mettre sur le banc des remplaçants est une insulte à son égard. Donc, afin de lui éviter ce désagrément, j’ai tout simplement préféré ne pas le convoquer, le laissant se consacrer à son travail en club. Ça lui permettra aussi de régler sa situation en club en espérant qu’il retrouvera du temps de jeu. Après et lors des prochains stages, il est tout à fait possible que je lui fasse encore appel, rien n’est exclu. Permettez-moi aussi de rajouter un détail. A un moment donné, beaucoup de médias critiquaient aussi les précédentes convocations de Mbolhi alors qu’il ne jouait pas. Maintenant qu’il n’est pas dans la liste, on nous fait le procès inverse…», a tenu à affirmer Rabah Madjer.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here