EN: Feghouli et M’Bolhi règlent leur compte avec Madjer

0
847

Coup de tonnerre. Le duo M’Bolhi-Feghouli décline la convocation du sélectionneur national, Rabah Madjer, qui les a appelés pour la première fois depuis sa nomination dans son poste, il y a de cela près de huit mois.

Selon le communiqué de la FAF qui a annoncé l’information en fin de semaine, le milieu de terrain de Galatasaray, Feghouli, est « forfait en raison d’une blessure au tendon d’Achille», alors que le gardien de but d’El Ettifak «à l’arrêt depuis la fin du championnat saoudien ne se sent pas en mesure de répondre, à l’heure actuelle, aux sollicitations de la sélection nationale et souhaite donc reporter sa venue pour les prochaines échéances», lisait-on.

Mais pour beaucoup, la FAF n’a pas dit toute la vérité. En effet, la réalité c’est que les deux joueurs ont décidé tout simplement de ne pas répondre à l’appel de Madjer qui les a, selon eux, ignorés depuis son installation à la tête des Verts.

Ce qui est plausible lorsque l’on sait que les deux joueurs ont tout le temps répondu présents à l’appel des couleurs à chaque fois que l’on a besoin de leurs services.

C’est dire que les arguments présentés par la FAF ne tiennent pas la route pour la simple et unique raison qu’un joueur blessé est obligé, de facto et ce depuis l’ère Halilhodžić, de se présenter à Sidi-Moussa muni de son dossier médical pour y subir une contre-visite par les médecins de l’EN, seuls habilités à décider de son forfait ou non.

Or dans le cas Feghouli, la FAF nous annonce que le joueur a communiqué sa blessure à l’administrateur de l’Equipe nationale par téléphone. Il a même disputé ses derniers matchs de championnat sous infiltration.

Selon certaines informations aussi, Feghouli, fraîchement sacré champion de Turquie avec Galatasaray, est parti en vacances jeudi passé avec sa petite famille et n’a pris connaissance de sa convocation que trop tardivement, le jour de la publication de la liste.

En ce qui concerne M’Bolhi, c’est pire ! Le portier d’El Ettifak n’a presque pas joué en club ces six dernières années, mais venait avec le sourire en sélection, parfois avant tout le monde pour rattraper son retard, mais voilà qu’après avoir joué une demi-saison pleine, il explique qu’il n’est pas en mesure de répondre aux « sollicitations de l’équipe nationale à l’heure actuelle » parce qu’il est « à l’arrêt depuis la fin du championnat saoudien ».

En vérité, M’Bolhi s’est montré, moins ‘’gentleman’’ que Feghouli qui a pris la peine de répondre à l’appel de l’administrateur de l’Équipe nationale, en ne décrochant pas son portable. Le gardien de but a en effet ignoré les appels de la FAF.

Il s’est contenté, finalement, d’un courriel bref dans lequel il expliquait ne pas être en mesure de répondre aux sollicitations actuellement.

Alors que son dernier match remonte au 6 avril dernier, il faut admettre qu’après 7 semaines d’inactivité l’ancien gardien du Stade Rennais est dans une position inconfortable lui qui ne s’attendait certainement pas à être appelé.

Dans tout cela, Madjer aurait pu éviter de se retrouver dans une situation aussi embarrassante s’il avait pris la peine de discuter avec les deux joueurs avant de les appeler.

Voilà qui confirme qu’un problème de communication persiste encore au sein de l’équipe nationale, qui semble avoir pris ces deux éléments cadres, marginalisés depuis des mois, pour de jeunes débutants.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here