Pourquoi le sélectionneur n’a toujours pas été désigné

0
379

Depuis que l’annonce de la fin de fonction de Rabah Madjer à la tête de l’Equipe nationale, la presse ne cesse d’évoquer des noms susceptibles de prendre le poste de sélectionneur. Halilhodzic, Renard, Courbis, Gourcuff, Queiroz, Cuper, Ranieri et d’autres… Mais à la fédération, on a décidé de prôner une communication complètement maladroite. Tout d’abord, le président Zetchi annonce des noms à sa sortie du CTN de Sidi-Moussa, le 24 juin, comme Halilhodzic, Renard et Queiroz. Sauf que l’intéressé n’a discuté réellement qu’avec Vahid Halilhodzic et Hervé Renard, une histoire à dormir debout ! Après un mois du départ de Madjer, la FAF n’a émis aucun signal positif, ni donner la moindre information, contrairement à l’Egypte par exemple ou la Tunisie, qui sont dans la même situation que l’Algérie. A la fédération et depuis quelques jours, on se contente de dire qu’on a réglé l’affaire de l’entraîneur. Dans ce cas-là, pourquoi ce silence et ce retard ? Pourquoi on n’annonce pas le nom du futur driver, histoire de soulager le peuple, qui est toujours sous le choc de la clochardisation de son équipe nationale depuis la CAN-2017 ? Sauf si Zetchi veut gagner du temps pour annoncer ensuite un entraîneur de la trempe d’Alcaraz ou Madjer !.

LE BUTEUR


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here