Les 40+5 joueurs sélectionnables pour la CAN 2019

0
751

On en saura sûrement un peu plus au mois de mars prochain, à l’occasion des deux matchs programmés respectivement face à la Tunisie en amical et la Gambie, match comptant pour le dernier tour qualificatif pour la CAN 2019.
Mais en attendant, Djamel Belmadi, pendant les quelques mois passés à la tête de la sélection algérienne a pu avoir une idée d’ensemble sur les joueurs algériens capables, ou pas, de l’aider à atteindre ses objectifs à cours et à moyen termes. Dans cette logique il a établi une liste élargie de 45 joueurs, changeable selon la situation du moment sur laquelle il se basera pour choisir les 23 qui iront en Egypte en juin prochain. Excepté Abid Mehdi, tous ces joueurs ont déjà était sélectionnés sous son règne. Il connaît donc tous et sait ce que chacun d’eux peut ajouter à son équipe. Certains, à peu près une dizaine, sont des cadres incontestés, donc sûrs d’y aller à moins d’une blessure, d’autres ont de fortes chances de figurer dans la liste finale, les moins chanceux devront batailler dur les prochains mois et faire mieux que ces derniers, et enfin, il y a les roues de secours, les joueurs qui n’ont que de minces chances de jouer la CAN, mais ils sont quand même dans les plans de Belmadi, ce qui n’est déjà pas mal. Présentement, voici la situation et le classement des sélectionnables. Il peut changer selon les faits d’un mois à un autre.

Les indiscutables
Mbolhi, Attal, Bensebaïni, Mandi, Feghouli, Tahrat, Brahimi, Mahrez et Bounedjah iront sans le moindre doute à la CAN. Ils sont même sûrs ou presque d’être titulaires. Certains diront que Mandi ne mérite pas d’être dans cette liste «d’indiscutables», mais Belmadi, au vu du fait qu’Aïssa peut jouer à droite et dans l’axe, et aussi à cause de son rendement avec le Bétis compte beaucoup sur lui. Sa polyvalence est un atout dont le coach ne veut pas se priver. Pour les autres, il est évident qu’on ne peut y aller à la CAN sans Mahrez, Mbolhi, Brahimi, Bounedjah ou encore Feghouli ! Ils sont l’âme de cette équipe, c’est l’ossature autour de laquelle Belmadi composera son onze.

Les ex-intouchables
Certains joueurs, jadis intouchables ont perdu ce statut avec Belmadi. Ce dernier qui ne part d’aucun préjugé, a jugé lui-même ces derniers. Coach Djamel les a vus, ils ne l’ont pas totalement convaincu. On parle bien évidemment des cadres tels que Slimani, Taïder, Bentaleb et Ghezzal et Soudani qui est un cas spécial. Ces joueurs ont eu leur chance et ils ne l’ont pas saisie. Si Taïder, Bentaleb et Ghezzal se sont tirés eux-mêmes une balle dans le pied, Slimani lui paye pour ses choix de carrière. Si ce joueur bouge en ce mercato vers un club qui lui permettra de briller à nouveau, c’est sûr qu’il sera sélectionné et même utilisé vu ses qualités, les trois autres devront se racheter auprès de Belmadi, déçu de leur comportement en sélection, du manque d’engagement de leur part et de leurs prestations lors des deux derniers matchs. Pour ce qui est de Soudani, deuxième meilleur buteur de l’EN en exercice, ce dernier s’est gravement blessé. C’est un joueur exceptionnel et très important chez les Verts. Belmadi n’a pas fermé la porte le concernant et suit son rétablissement de très prêt. Si Hilal reprend avec Forest et enchaîne les matches, il redeviendra sélectionnable, dans le cas contraire, il ratera sa chance. Lui comme Ghoulam devront jouer au moins 15 matchs lors de cette phase retour pour espérer figurer dans la liste élargie qui sera envoyé à la CAF.

Gardiens de but : Mbolhi, Zeghba,  Oukidja, Salhi, Doukha, Asselah 

Arrières droits : Mandi, Attal, Zeffane, Loucif, Helaïmia 

Arrières gauches : Chetti, Abdellaoui, Farés, Ghoulam

Défenseurs centraux : Benlamri, Tahrat, Badrane, Benyahia, Bensebaïni, Mandi, Abdellaoui

Milieux récupérateurs-relayeurs : Taïder, Bentaleb, Benguit, Boudaoui, Benkhemassa, Lakhal, Abid, Chita, Bennacer

Milieux offensifs et ailiers : Brahimi, Feghouli, Mahrez, Belaïli, Meziane, Ounas, Ghezzal, Hani, Ferhat, Soudani

Avants-centres : Bounedjah, Slimani, Naïdji, Darfalou, Benzia

Gardien de but
Après Mbolhi, rien n’est encore joué
Dans cette classe, on y trouvera Zeghba, Oukidja, Salhi et Doukha qui disputeront la 2e, 3e, 4e et 5e place dans la cage. Ça s’annonce ouvert même si Zeghba a pris un peu d’avance par rapport aux autres grâce à sa prestation face au Qatar et ses exploits avec l’ESS en Coupe d’Afrique et en Coupe arabe. Aussi, dans cette catégorie, on a envie de dire qu’Oukidja devrait être le numéro 2 si on n’en prend en compte que les qualités techniques et physiques, mais comme il vient juste de débarquer et qu’il n’a jusque-là disputé aucun match avec les Verts, notamment en Afrique noire, il en perd des points par rapport au Sétifien. Salhi et Doukha respectivement à la 4e et 5e place devront non seulement batailler dur, mais aussi attendre une baisse de forme, sinon un imprévu concernant les autres concurrents.

Arrière droit
Loucif pourrait être la surprise
Zeffane, Loucif et Helaïmia sont candidats pour substituer Attal à droite (sauf si Belmadi prend Mandi comme substitut à droite et dans l’axe pour dégager une place au milieu ou en attaque). Il faut dire que Zeffane qui avait une petite chance de prouver son talent l’a vue anéantie après la prestation du jeune du PAC, Loucif. Ce dernier a été époustouflant face au Qatar. Très offensif comme Attal, il a gagné des points considérables et pourrait être la surprise de la liste pour l’Egypte.

Arrière gauche
Ghoulam-Farès sous la menace réelle d’Abdellaoui-Chetti
Chetti, Abdellaoui, Farès et Ghoulam partent presque à chances égales pour le poste de latéral gauche, avec un léger avantage, il faut le dire pour les «Italiens». Cependant Ghoulam, le titulaire en poste n’a pas encore été convoqué sous Belmadi à cause de sa blessure et il n’est pas à l’abri d’une rechute vue ce qu’on a vu l’année dernère. Farès quant à lui a montré de très belles choses lors des deux derniers matchs, mais les deux autres, Chetti et Abdellaoui en l’occurrence (ce dernier peut aussi jouer dans l’axe) n’ont rien à lui envier. Ainsi et si Ghoulam enchaîne les matchs et prouve son aptitude total et son retour à son vrai niveau, il sera à coup sûr notre latéral gauche en Egypte, dans le cas contraire, les trois autres vont livrer bataille pour deux places, un bataille qui s’annonce féroce et équitable. Le Kabyle a des arguments forts et a été l’un des meilleurs au Qatar, Abdellaoui quant à lui est un grand défenseur, il le prouve chaque semaine en Suisse.

Axe central
Tout dépendra des polyvalents Abdellaoui, Bensebaïni et Mandi
La paire centrale de Belmadi c’est Tahrat et Bensebaïni, un gaucher et un droitier. Mais la prestation de Benlamri, son engagement et sa fougue pourront le pousser à penser à la changer. Dans ce cas, Bensebaïni pourrait être utilisé à gauche si le besoin se fait sentir, sinon s’asseoir sur le banc. Pour le 4e remplaçant, on a Benyahia qui a été impérial face au Qatar, mais sa convocation pour la CAN dépendra de la décision du sélectionneur concernant les deux polyvalents de la liste, Mandi et Abdellaoui en l’occurrence. Si ces deux derniers sont convoqués comme latéraux, Benyahia ou à une degré moindre Badrane y figureront, sinon, ils seront en attente d’un forfait de l’un des axiaux ou autre raison pouvant mettre en danger leur convocation.

Milieu récupérateur
Bennacer et Chita légèrement favoris
– Bentaleb et Taïder en mauvaise posture, Boudaoui, Benguit et Lakhal en embuscade
Dans la récupération, maillon faible de l’EN depuis quelque temps, Belmadi a dû puiser chez les locaux pour chercher solution au problème. Et c’est à l’USMA et au PAC qui l’a trouvée. Dans l’état normal des choses, on aurait dit que Taïder et Bentaleb sont sûrs d’y aller, mais ce n’est pas le cas. Ainsi, on pourra affirmer sans le moindre risque que 3 places au moins sont à prendre, Chita étant presque assuré de s’querir l’une d’elles, Bennacer aussi, Boudaoui du PAC, Benguit de l’USMA ainsi que Lakhal Victor du Havre en plus des deux ex-intouchables Bentaleb et Taïder partent à chances égales. Si Taïder et Bentaleb se ressaisissent, il n’en restera aucune place à prendre, sinon une seule si Belmadi décide de prendre 5 récupérateurs à se disputer entre les 2 locaux et un pro, tous méritant de prendre part à la CAN vu leur niveau en club et leur prestation à Doha. Benkhemassa reste un dernier choix.

Milieu offensif
Belaïli, Ounas, Soudani, Meziane, Hani, Ferhat : rien n’est encore joué
Ça doit être le compartiment où Belmadi trouvera le plus de mal à choisir ses 6 ou 7 soldats. En effet avec Feghouli, Mahrez et Brahimi qui sont dans la catégorie des intouchables, on n’en reste que trois places à se disputer entre des très bons joueurs tels Ounas, Meziane, Ferhat, Belaïli, Hani et même Soudani. La concurrence sera meurtrière, chacun de ces joueurs à des atouts à faire valoir, et aucun n’est vraiment sûr d’avoir un avantage par rapport à un autre. Soudani est ce qu’il est, Ounas est le meilleur espoir du football algérien, Belaïli est en pleine forme, Ferhat est une valeur sûre, un joueur de couloir par excellence et Meziane a autant de qualités que n’importe qui dans cette liste. Pas la peine de parler de Hani qui est et restera une valeur sûre. C’est pour dire que le choix sera terrible et cruel.

Avant-centre
Bounedjah et Slimani ou Darfalou ou Benzia
Baghdad Bounedjah a la chance d’avoir Belmadi comme entraîneur. Un autre coach ne l’aurait pas pris au sérieux lui qui évolue dans un championnat où on peut marquer 7 buts dans un seul match… mais il est là, l’attaquant numéro 1 de la sélection et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il porte bien le costume pour le moment. Derrière lui, il y a Islam Slimani en embuscade. L’ancien du CRB a confiance en lui et compte bien être titulaire à la CAN. Il y a travaille en tout cas puisqu’il est sur le point de signer dans un club qui devrait lui permettre de jouer régulièrement et retrouver son niveau. S’il échoue il pourrait perdre sa place non pas dans le onze ou les 18, mais dans la liste des 23 pour la CAN. Et c’est Darfalou et Benzia qui en profiteront. On ne sait pas si Belmadi va prendre 3 avants-centres en sacrifiant un au milieu ou en défense, mais ce qu’on sait par contre c’est que le classement actuel est Bounedjah, Slimani, Benzia et enfin Darfalou. Un changement est envisageable au plus grand point.

Une doublure dans chaque poste
Les polyvalents donnent plus de solutions à Belmadi
Normalement, dans ce genre d’événements, les entraîneurs prennent une doublure dans chaque poste, mais dans certains cas, il arrive que des techniciens s’appuient sur la polyvalence de certains de leurs éléments pour prendre 5 axiaux au lieu de 4, 4 avants-centres au lieu de 2, 6 milieux au lieu de 4. Explication.
La convocation de Cadamuro à la Coupe du monde 2014 a suscité beaucoup de colère et d’interrogations chez les fans des verts. Beaucoup le considérait indigne, sinon moins méritant que d’autres d’aller au Brésil. Mais si Vahid l’avait pris, c’est parce que ce joueur peut aisément jouer dans tous les postes de la défense. Il pouvait donc remplacer n’importe qui et c’est ceci justement qui lui a permis de convoquer Mahrez et Djabou. C’est pour dire l’importance des joueurs comme Feghouli qui peut jouer à droite ou en relayeur, de Mandi, Abdellaoui et Bensebaïni qui ont la capacité d’évoluer dans le couloir comme dans l’axe, ou encore de Bennacer qui excelle dans tous les postes au milieu. Il y a aussi Benzia, un avant-centre de formation, qui joue bien derrière l’attaquant, en meneur de jeu ou comme ailier… Ainsi et selon ses besoins, Belmadi peut ne prendre que 6 ou 7 défenseurs au lieu de 8 en comptant sur Mandi et Abdellaoui ou Bensebaïni. Il peut aussi se permettre de ne prendre que 3 récupérateurs et compter sur Feghouli comme relayeur et ailier…Comme ça, le sélectionneur national pourra prendre plus d’ailiers s’il juge que c’est nécessaire, ou alors plus d’avant-centre si le veut, d’où justement la nécessité de convoquer ces polyvalents, et ce, même si d’autres sont légèrement meilleurs qu’eux à leur poste d’origine.

COMPETITION


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here