Les présidents de la JSK et du CSC, lourdement sanctionnés

0
156

Le président de la JS Kabylie, Chérif Mellal, et le manager général du CS Constantine, Tarek Arama, ont écopé chacun de deux années de suspension fermes, « avec proposition de radiation à vie de toutes compétitions ou activités sportives » pour tentative de corruption, a annoncé la Ligue de football professionnel (LFP) ce jeudi 20 juin.

Outre cette sanction, la JSK et CSC ont perdu chacun leur match de la 30e et dernière journée de Ligue 1, sans attribuer les points à l’équipe adverse, en plus d’une défalcation de trois points, applicable dès le début de la saison 2019-2020, en plus en amende de 1.000.000 dinars pour chaque club, précise la LFP dans un communiqué.

De son côté, le dirigeant du CSC Souilah Mohamed Lyes a également été suspendu pour 2 ans fermes de toute fonction officielle et/ou activités en relation avec le football, en plus une amende d’un million de dinars.
La JSK, vainqueur à domicile face au CABBA (2-0) lors de la dernière journée, comptait sur une défaite ou un match nul de l’USM Alger à Constantine face au CSC pour remporter le titre. Les Algérois sont allés s’imposer (3-1) et décrocher le 8e titre de leur histoire.
Dans un enregistrement téléphonique diffusé le 29 mai dernier dans les réseaux sociaux, on entend clairement Arama disait à Mellal que les dirigeants de l’USMA allaient venir à Constantine avec une somme d’argent pour tenter d’arranger le match. Mellal a demandé à Arama de jouer le jeu et tenter d’accrocher l’USMA pour permettre aux « Canaris » de terminer champions.
A la fin de la conversation, c’est à ce moment là que Mellal a proposé à Arama une prime de motivation à ses joueurs pour battre l’USMA : « Bien évidemment, tu dois motiver les joueurs, ce n’est pas la pleine de te le faire rappeler », indique Arama à Mellal, ce dernier a lui a répondu qu’il allait le rappeler.

tsa


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here