EN: Les revenants et les nouveaux arrivés

0
1090

Les joueurs de la sélection nationale, qui ont bénéficié d’une journée de repos, ont repris les entraînements hier sous la houlette du coach Djamel Belmadi.

Il faut dire que l’ambiance de la CAN-2019 et l’envie affichée lors de cette compétition sont intactes. Les camarades de Riyad Mahrez veulent absolument poursuivre sur la même cadence et aller chercher d’autres objectifs, notamment la qualification à la Coupe du monde 2022, qui se déroulera au Qatar, mais avant cela, il faut arracher la qualification à la CAN-2021 pour défendre leur titre. Pour le retour à la compétition, c’était bien évident que Belmadi ne change rien. Il fallait que les champions d’Afrique s’affichent devant leur public pour la première sortie post-CAN. Cependant, ce n’est pas tout le monde qui est venu. Il manque à l’appel quelques joueurs pour diverses raisons. Blessure pour Mohamed Farès, mercato pour Adam Ounas, la sélection des U23 pour Hichem Boudaoui et en fin le chômage pour Mehdi Zeffane, qui est le seul à ne pas s’être encore engagé avec un nouveau club après l’expiration de son contrat avec le Stade de Rennes. Pour leurs remplaçants, le coach des Verts a jeté son dévolu sur quatre joueurs qui affichent une excellente forme en ce début de saison. Deux « Européens », à savoir Zineddine Ferhat et Saïd Benrahma, mais aussi deux « Locaux » Hocine Benayada et Ilyès Chetti, même si ce dernier vient de quitter le championnat d’Algérie pour rejoindre celui de la Tunisie et le champion d’Afrique des clubs, l’ES Tunis.

 

Chetti et Benayada pour une place de numéro 2

Si les premiers cités ont déjà porté le maillot de la sélection, les deux autres effectuent leurs premiers pas avec les Verts. Certes, on signalera que Chetti, l’ancien latéral gauche des Canaris, possède une participation avec l’équipe nationale A’ et a même disputé le match amical face au Qatar en décembre 2018, mais en équipe première, il s’agit d’un baptême du feu. Ces deux joueurs auront l’opportunité de montrer leur savoir-faire et pourquoi-pas profiter de la situation des autres éléments dans les postes dans lesquels ils évoluent, à savoir Farès et Zeffane. Certes, les numéros un sur les côtés des Verts, Atal à droite et Bensebaïni à gauche, sont intouchables, Benayada et Chetti vont tout donner pour espérer intégrer la hiérarchie et être les numéros deux. Une occasion en or pour Benayada, auteur d’un excellent et régulier parcours depuis plusieurs saisons avec ses clubs. Il pourrait prétendre à une place dans le groupe de Belmadi, surtout que Zeffane se trouve au chômage et son retour à la compétition risque de tarder. Idem pour Chetti, qui tentera de profiter de la blessure de Farès et de la méforme de Ghoulam pour seconder Ramy Bensebaïni le titulaire indiscutable du flanc gauche.

 

Une revanche sur le sort pour Ferhat

L’ancien arrière droit de la JSK, aujourd’hui à l’Espérance de Tunis, comme bon nombre de ses compatriotes, possède une bonne occasion pour convaincre Belmadi, surtout que ce dernier n’a pas tari d’éloges sur lui. Benayada et Chetti ont souvent été dans l’antichambre de l’équipe nationale. Ils viennent de passer à une étape et d’intégrer enfin la liste des A. deux bonnes recrues pour les Verts, mais c’est à elles de le prouver, à commencer par le match contre le Bénin. Pour leur part, les « revenants » ont encore beaucoup de choses à prouver. Zineddine Ferhat marque des points depuis le début de la saison avec sa nouvelle équipe, Nîmes Olympique. En moins de quelques mois, il est tout simplement le patron des Crocodiles. Cependant, le joueur a été victime par deux fois de règlements de comptes en sélection. Pratiquement radié par Raouraoua pour avoir osé signer sans son aval au Havre Athletic Club, Ferhat n’a pas été aidé par Rabah Madjer qui avait voulu lui faire endosser un costume plus grand que lui. Il voulait en faire le symbole des joueurs locaux, mais cela n’était pas évident, surtout que les résultats de l’équipe ne suivaient pas.

 

Obliger Belmadi à redistribuer les cartes

Avec son tempérament, l’enfant de Bordj Menaïel aime les défis. Il ne lâche rien, il a sauté un palier en s’engageant avec un club de la Ligue 1 française, avec lequel il est déjà à un but et deux passes décisives. Ferhat sélectionné dans l’équipe-type de la Ligue 1 française du mois d’août, surtout qu’il est  impliqué directement dans le bon classement de Nîmes. Il effectue son retour en sélection et ce sera sa première sous les commandes de Belmadi. Pour Benrahma, il était un élément sur lequel comptait le coach des Verts. Cependant, sa blessure avant la CAN l’avait privé d’une très probable convocation. Il était présent au mois de mars dernier où il avait même pris part au match amical face à la Tunisie. Le joueur se dit heureux de retrouver les Verts et surtout profiter du match face au Bénin pour réussir son retour après une longue absence. «Je dois prouver au sélectionneur national ce que je vaux», avait-il dit. Il faut dire qu’en présence de joueurs comme Belaïli, Feghouli, Ounas, la concurrence sera impitoyable. Mais cela ne fait pas peur à Ferhat et Benrahma, qui comptent tout faire pour convaincre Belmadi et l’obliger à redistribuer les cartes.

compétition


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here