BOT-ALG: Les raisons de l’absence d’Amrouche à la conférence de presse

0
2215

Le sélectionneur du Botswana Adel Amrouche ne s’est pas rendu hier à la conférence de presse d’après-match, c’est son adjointe, l’Allemande Carolin Braun, qui s’est présentée aux côtés de Belmadi pour répondre aux questions des journalistes. Amrouche n’a pas voulu se rendre à la conférence de presse, parce que quelques minutes auparavant, au coup de sifflet final, Djamel Belmadi aurait reproché à Amrouche d’avoir donné des instructions à ses joueurs d’user de jeu musclé, à la limite de l’agressivité, pour faire peur aux joueurs algériens et compenser en même temps les insuffisances techniques et tactiques de son équipe. Belmadi était très remonté envers Amrouche et il le lui a bien fait savoir, d’autant que les déclarations du sélectionneur du Botswana la veille du match ont été mal prises par le sélectionneur des Verts. Il y avait déjà de la tension dans l’air entre les deux hommes.

Il s’est expliqué dans les coulisses
Très en colère, Adel Amrouche a donc préféré ne pas se rendre à la conférence de presse pour ne pas envenimer les choses. Mais dans les coulisses, il aurait fait savoir qu’il n’a jamais donné de telles instructions à ses joueurs et que ceux qui étaient en face, c’était ses compatriotes tout de même. Il a très mal pris les accusations de Belmadi.

Carolin Braun : «On a encaissé un but stupide»
C’est donc l’adjointe de Adel Amrouche, l’Allemande Carolin Braun, qui s’est présentée à la conférence de presse, mais qui n’a eu qu’une seule brève intervention. Sur son analyse du match, elle dira : «On s’attendait à ce que le match soit difficile pour nous, car c’est le champion d’Afrique que nous avions en face, et cela nous l’avons vérifié dès le début de la partie. Mais ce qui nous a mis le plus en difficulté, c’est d’avoir encaissé un but stupide qu’on pouvait éviter.»

«L’arbitre nous a compliqué la tâche»
L’adjointe d’Adel Amrouche n’a pas manqué toutefois de pointer du doigt l’arbitre de la rencontre qu’elle rend responsable en partie de la défaite des Zebras. «Par la suite, l’arbitrage nous a compliqué encore plus la tâche avec des décisions qui nous ont pénalisés. L’arbitre a fermé les yeux sur plusieurs fautes en notre faveur, il a réussi à casser notre rythme», a-t-elle indiqué. C’est l’essentiel de l’intervention de Carolin Braun qui a surtout mis l’accent sur la mauvaise prestation, selon elle, de l’arbitre ougandais, Ali Sabila Chelanget.

le buteur


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here