Selon l’APS, la sélection algérienne de handball retrouvera la compétition vendredi, à l’occasion du Tournoi de qualification olympique (TQO) de Berlin, où elle n’aura pas d’objectif majeur si ce n’est de se frotter à de grandes nations de la discipline que sont l’Allemagne, la Suède et la Slovénie.

Depuis leur participation en janvier dernier en Egypte au Championnat du monde, ponctuée par une 22e place au classement final du tournoi, les « Verts » n’ont plus retouché la petite balle, s’envolant directement pour l’Allemagne où ils ont atterri mardi.

Contacté par l’APS, un joueur cadre de l’équipe nationale a refusé de trop s’atteler sur ce tournoi. « D’habitude, je suis ouvert aux médias, mais aujourd’hui, sincèrement, je n’ai rien à dire. Nous sommes venus directement de la maison pour disputer ce TQO, sans aucune préparation. Si je commence à parler, je vais dire beaucoup de choses qui ne vont pas plaire ».

La Fédération algérienne de handball (FAHB) avait, dans un premier temps, prévu un stage en France, finalement annulé, faute de visas et de la décision des autorités françaises d’interdire l’entrée sur leur sol à partir d’un pays extérieur à l’Union européenne, « sauf motif impérieux », en raison du Covid-19.

La FAHB a ensuite avancé la piste allemande pour y effectuer un stage, vite tombée à l’eau.

A Berlin, les hommes d’Alain Portes croiseront le fer avec des gros bras du « Vieux continent » et non des moindres : la Suède, vice-championne du monde, la Slovénie, 9e mondiale et l’Allemagne, 12e au Championnat du monde-2021.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here