Selon Goal.com, le départ d’Andy Delort était néanmoins plus ou moins attendu au MHSC. « Il me l’a annoncé 10 ou 15 jours avant la fin du mercato. C’était 4 ou 5 jours avant le match de Lorient, a expliqué le président de Montpellier au micro de France Bleu Hérault. J’étais parti en vacances avec mes enfants et il m’a passé un coup de fil car on venait de refuser une offre de Nice et lui souhaitait y aller. On s’était vu plusieurs fois, il ne m’en avait jamais parlé même si je savais qu’un matin, avec son changement d’agent, j’allais recevoir un appel, je ne suis pas trop débile.» Suivi par l’Olympique de Marseille et l’OGC Nice, le buteur des Fennecs a finalement cédé aux sollicitaiotns azuréennes, au grand dam de son président.

« On ne va pas s’apitoyer sur Andy qui est quelqu’un que j’apprécie énormément qui a porté haut les couleurs du club pendant trois ans. Il s’est défoncé, il a fait le maximum. L’histoire finit un peu en eau de boudin. Quand tu as une fiancée qui ne veut plus coucher avec toi, tu ne vas pas l’attacher chez toi. Elle s’en va et t’en trouves une autre. Les gens sont déçus, moi le premier. On ne va pas épiloguer. C’est juste la façon. Je pense qu’on aurait pu discuter avec son nouvel agent d’un départ l’année prochaine ou dans deux ans mais pas comme ça » a ainsi tonné Laurent Nicollin

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here