Leekens donne son avis sur Madjer à la tête des verts

0
391

Fraichement désigné sélectionneur de la Hongrie, l’ancien entraineur des Verts, Gorge Leekens, a bien voulu revenir sur cette rencontre qui attend l’EN contre le Nigeria. L’ancien entraineur des Diables Rouges salue la nomination d’un staff local et souhaite à Madjer et ses assistants beaucoup de réussite.

 Coach vous avez été nommé entraineur en chef de  la Hongrie, félicitations…
Merci beaucoup, je tiens à dire que mon dernier passage en Algérie m’est resté à travers de la gorge parce qu’on voulait vraiment bâtir quelque chose de grand mais bon ça n’a pas marché. Maintenant, avec Madjer, ça va aller beaucoup mieux.


Vous croyez que c’est un bon choix de mettre trois entraineurs locaux pour relancer cette équipe qu’on annonce en fin de  cycle ?
C’est un  peu tôt pour parler de fin de cycle, parce que je crois que cette équipe a juste besoin de travailler dans la sérénité.  Vous savez, lorsque les résultats ne suivent pas, le doute s’installe. Après je crois que c’est une bonne chose d’avoir nommé un staff composé d’entraineurs locaux à leur tête Rabah Madjer. Je crois qu’il ne s’agit pas d’un problème d’entraineurs locaux ou étrangers, à mon avis, le problème est plus profond
Comment ça, expliquez-nous coach…
Le problème de l’Algérie est que les joueurs sont restés sur leur glorieuse campagne du Mondial 2014 joué au Brésil.  Maintenant je pense que c’est plus facile de reconstruire parce que là l’Algérie ne peut pas tomber plus bas, j’espère que Madjer et ses assistants vont   réussir à trouver la bonne formule pour sortir cette équipe de la crise.
Quel conseil pouvez-vous donner à Madjer pour justement repartir et réussir le changement ?
Madjer connait la musique, il sait  à quoi s’attendre pour changer la mentalité du groupe. Il hérite d’une situation délicate certes mais il sait aussi qu’il a de bons joueurs qui évoluent dans de très bons clubs en Europe. Il en est à ses débuts, il veut reconstruire il faut lui donner le temps. Rappelez-vous bien, Halilhodzic avait raté sa CAN 2013 mais vous ne l’avez pas renvoyé et la suite était heureuse. L’Algérie a gagné un nouveau groupe et une équipe compétitive sur le plan international. Je souhaite bonne chance à Madjer et ses adjoints. Si on veut faire une bonne équipe il faut reconstruire sur de bonnes bases, il y a pas mal de joueur capables de ramener le plus à la sélection.
La défense est le maillon faible de notre équipe ; comment peut-on le régler selon vous ?
C’est à Madjer  et ses assistants de trouver les bonnes solutions en défense.  C’est une question d’équilibre. Je sais que Ghoulam s’est blessé et Madjer aura encore quelques soucis là-dessus, après je peux dire qu’il ne faut pas trop changer, il faut une stabilité en défense et même au niveau du staff technique, il faut lui faire confiance. J’ai remarqué qu’il a pris Ferhani, Ziti…    Ils étaient avec moi, ce sont des joueurs qui sont utiles que j’avais aussi convoqués. Ferhani peut aisément remplacer Ghoulam, c’est un arrière gauche type, très offensif.
Avec un peu de recul, que regrettez-vous le plus de votre passage en Algérie ?
C’est les erreurs défensives individuelles. Le match du Nigeria aurait pu être le vrai départ. On a été perturbés par les fautes individuelles, d’ailleurs à l’avenir il faut éviter les erreurs de concentration, et  surtout ne plus offrir de cadeau, notamment dans des matchs de haut niveau. Avec ce groupe qui existe maintenant, Madjer peut monter une bonne équipe mais il n’a pas une grande équipe, il reste beaucoup de travail à faire surtout en défense comme je l’ai dit.
Tout comme vous, le coach Madjer a éliminé Feghouli de sa liste, un commentaire ?
Je ne peux pas me mêler de ses choix, je respecte son travail mais je dirai que s’il l’a enlevé c’est qu’il a  ses raisons. Moi personnellement personne ne m’a demandé d’enlever Feghouli, croyez-moi, d’ailleurs, c’est facile  à vérifier. Sofiane ne jouait presque jamais avec West Ham donc sa mise à l’écart était justifiée. Ce n’est qu’après notre départ à la CAN qu’il a réussi à retrouver un peu de temps de jeu.  Concernant sa mise  à l’écart je pense qu’elle est momentanée parce que j’imagine qu’on ne peut se passer des services d’un joueur de son talent même si en attaque l’Algérie est l’un des meilleurs potentiels en Afrique.
Coach, pour finir,  c’est quoi votre défi avec la Hongrie ?
C’est la qualification à la prochaine Coupe d’Europe. On envisage de construire une équipe à même de disputer l’Euro 2010. On va tout faire pour réussir, ce n’est pas l’Espagne ou la Belgique mais  je ferai tout pour monter une belle équipe.

LEBUTEUR.COM


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here