Après la décision du BF, les binationaux n’ont rien à craindre?

0
258

Lors de la réunion du Bureau fédéral de mercredi passé, une décision a été prise par le BF de la FAF : «Deux critères seront pris en considération pour convoquer un joueur algérien établi à l’étranger dans l’une des sélections nationales : son engagement inconditionnel en faveur de l’Algérie et sa supériorité technique par rapport aux joueurs exerçant en Algérie.» Une décision qui a fait coulé beaucoup d’encre. Du côté de la FAF, on ne voit aucun inconvénient là-dessus. Une source de l’instance fédérale nous a annoncé hier : «ça n’a rien avoir avec la discrimination. Il s’agit d’une décision du Bureau fédéral, dans le but d’organiser les choses, sans plus. C’est de la polémique pour rien.» Notre source nous a révélé aussi que les binationaux qui n’ont pas encore honoré leur première convocation en sélection, n’ont rien à craindre, à commencer par Houssam Aouar. La jeune pépite de l’Olympique Lyonnais s’est exprimée récemment à travers les médias français pour évoquer son avenir international. Il l’avait clairement signifié, qu’aucune décision n’a encore été prise.

Madjer veut toujours compter sur eux en choisissant les meilleurs
Selon une source de la FAF, les binationaux n’ont rien à craindre aussi, car le sélectionneur national Rabah Madjer comptera bel et bien sur eux, qui ont toujours su apporter le plus à la sélection nationale. Il faut dire que c’est grâce aux binationaux que l’EN s’est qualifiée à deux reprises en Coupe du monde (2010 et 2014). C’est aussi grâce à eux que l’EN est devenue un gros morceau du continent et qui fait peur aux autres sélections.

La FAF a juste voulu éclaircir les choses
Notre source nous a révélé que l’instance a voulu juste mettre de l’ordre et instaurer justement une nouvelle politique afin d’éviter les erreurs du passé où on avait ramené des joueurs binationaux à l’aveuglette, comme par exemple Illies Hassani, qui a montré ses limites lors du premier match et même d’autres joueurs comme le gardien Jeannine ou le défenseur Tahrat. Du côté de l’instance fédérale, on semble être conscients de la sensibilité du dossier des binationaux, car il faut préciser que ça a crée une grosse polémique.

LEBUTEUR.COM


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here