Le Brésil, une nouvelle fois tenu en échec par le Nigéria

0
443
 

Après avoir été tenu en échec par le Sénégal (1-1), jeudi, le Brésil a une nouvelle fois été accroché, ce dimanche, à Singapour. Par le Nigeria cette fois (1-1). Neymar, touché à la cuisse gauche, a quitté la pelouse après 12 minutes.

Les mois passent et rien de change vraiment pour le Brésil, toujours suspendu à la santé de Neymar. Ce dimanche à Singapour, le n°10 de la Seleçao n’a même pas tenu jusqu’à la pause fraîcheur décrétée en milieu de première période. Pour sa 101e apparition sous le maillot auriverde, il est sorti dès la 12e minute, la main posée sur l’arrière de la cuisse gauche. Quelques instants plus tard, le Parisien est réapparu sur le banc brésilien, une poche de glace enserrant son muscle, et c’est déjà la durée de sa probable indisponibilité en club qui inquiète.

Le PSG se déplacera sans doute à Nice sans Neymar, vendredi (20h45), et son retour à Bruges le mardi suivant (Ligue des champions), voire contre Marseille, dans deux semaines, est loin d’être garanti, à l’heure qu’il est. Avec ou sans son meilleur joueur, la Seleçao n’a rien montré ou presque en première période. Jusqu’à la pause, le Brésil a subi l’enthousiasme et la puissance du Nigeria, illustrée par l’ouverture du score, sur laquelle Marquinhos a été emporté par la fougue de Joe Aribo, servi par le Nantais Moses Simon. Du côté des Super Eagles, c’est encore le potentiel du Lillois Victor Osimhen qui a impressionné, notamment en première période.

Casemiro a égalisé

Mais après la pause le Brésil a su se remobiliser, malgré un terrain indigne, une température difficile à supporter et un stade au trois quarts vide. Outre l’égalisation de Casemiro (53e), après une tête de Marquinhos repoussée par la barre, la Seleçao s’est procuré de nombreuses occasions, comme cette tête de Jesus repoussée par le gardien Uzoho (57e) ou cette autre tête de Casemiro sur la barre (59e).

L’entrée de Richarlison à la place d’Everton, à la pause, a eu de l’impact. Et l’activité de Renan Lodi, couloir gauche, a contrasté avec les difficultés de Daniel Alves, trop souvent bousculé par la puissance adverse à droite. Le latéral gauche de l’Atletico de Madrid a notamment offert la balle de match à Coutinho, dont la reprise a été contrée devant sa ligne par le pied de Semi Ajayi (86e). Et le Brésil en est désormais à quatre matches d’affilée sans gagner (trois nuls, une défaite).

l’équipe


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here