Selon le site Marocain, le 360sports qui reprend ses informations du média saoudien Kooora, des proches de Zetchi crient à un complot interne. Ainsi, les opposants du président de la FAF en Algérie auraient avisé la FIFA desdites sanctions, alors que Zetchi avait volontairement évité de les mentionner dans son dossier, sachant au préalable qu’elles allaient lui causer problème dans sa candidature.

Selon des sources de Le360 Sports, Mohamed Raouraoua, ancien président de la FAF, serait derrière cette affaire. Réputé être un grand ami de Hany Abo Rida, président de la Fédération égyptienne et également candidat au conseil de la FIFA, l’ex-dirigeant aurait informé l’Égyptien qui, à son tour, a alerté la FIFA.

Au lendemain de cette décision, Zetchi a expliqué dans une vidéo publiée sur la chaîne Youtube de la Fédération algérienne de football, qu’il avait rempli le formulaire de «bonne foi».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here