Le probable prochain président de la FAF, Charaf Eddine Amara s’est exprimé sur plusieurs points de lors de sa conférence de presse, voici selon compétition, les sujets qu’il a abordé:

«Je ne suis pas le candidat de l’état»

Des rumeurs ont circulés concernant l’implication du gouvernement dans l’installation d’Amara à la tête de la FAF, de suite il a tenu  à balayer cette rumeur en affirmant que «Je ne suis pas le candidat de l’Etat.»

«On va revoir le système de compétition»

Concernant l’organisation du championnat il veut faire du système de compétition une véritable organisation professionnelle «Nous allons revoir le système de compétition. Il y a des choses à améliorer et nous allons étudier les meilleurs options pour avoir un meilleur niveau de compétition.»

«Il faut que l’arbitrage connaisse une amélioration»

Beaucoup de clubs se plaignent de l’arbitrage et cela n’a pas échappé à Amara qui veut qu’à ce niveau, il ait une autre amélioration «Nous allons aussi revoir l’arbitrage. Il faut faire le nécessaire à ce niveau pour que les arbitres soient toujours à la hauteur.»

«Nous allons examiner la faisabilité de la VAR»

L’installation de la VAR en Algérie n’est pas évidente vu les infrastructures insuffisantes. Mais Amara, espère pouvoir y parvenir «Il y a un projet pour la VAR que nous allons étudier et examiner. Pour l’instant peu de stades offrent des conditions pour installer la VAR, mais ce projet vaut la peine d’être pris en considération.»

«Je n’ai pas encore parlé avec Belmadi»

Pour ce qui est des relations avec le coach national, le futur président de la FAF déclare ne pas avoir encore eu l’occasion de parler avec Belmadi «Je n’ai pas encore parlé avec le sélectionneur national. Pour moi sa réaction est logique et acceptable puisqu’il chercher l’intérêt de l’EN.»

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here