Selon fennec Football, Djamel Belmadi est au centre des intérêts en Algérie, Mohamed Laib, fait délayer les langues après avoir dit qu’il était à l’origine de sa venue en sélection. L’ancien président de la FAF, affirme son implication dans la venue en sélection de l’entraineur actuel des verts. 

Dans un entretien accordé à la chaine algérienne El Hayat TV, le président de l’USM El Harrach Mohamed Laïb s’est exprimé sur son passage a la FAF. En effet, celui qui est passé brièvement à la tête de la FAF en 1996  affirme être être à l’origine de l’arrivée de Djamel Belmadi en sélection en tant que joueur.

” A l’époque, y’avait deux joueurs qui jouaient à Martigue, Belmadi et Harchèche. On a ramené effectivement pour la première fois ces quatre ou cinq internationaux pour jouer un match. Zouba était entraineur de l’équipe assisté de Kermali et de Hankouche.” a déclaré Laïb sur la première sélection de Djamel Belmadi.

L’avis de Laïb sur la carrière de Belmadi :

” C’est un gars qui a beaucoup de caractère, qui a des principes, moi je pense que si il (Belmadi) avait été un peu plus souple, mais c’est son principe, il aurait pu faire une très grande carrière de joueur. Mais je pense qu’il est né pour être un entraineur parce qu’il a des principes, des conditions, du respect pour les gens, il sait parler et il connait la valeur des hommes donc je pense qu’il est né pour être un amateur de football et pour entrainer l’équipe nationale algérienne puisqu’il est algérien.” a-t-il rajouté.

” Pendant la période ou je l’ai connu comme joueur, j’avais énormément de respect pour lui parce que comme je l’ai dit, c’est un homme qui a des principes, qui ne recule pas en arrière pour n’importe quoi. Il avait un chemin qu’il suivait de manière convenable.” précise-t-il.

” Il est devenu entraineur, bravo pour lui. Ce qu’il a fait au Qatar est extraordinaire, il est parti de simple joueur et il est devenu entraineur de l’équipe, il a pris tous les titres qui existent. Chez nous c’est une continuité et j’espère qu’il restera le plus longtemps possible.” a-t-il dit avant de terminer par adresser un message à Belmadi :

” Si Belmadi, j’espère que tu te souviendras de moi, de cette première sélection et la soirée que nous avons passé à l’hôtel Hilton à l’époque parce que c’était le couvre feu en 90. C’est pour te dire Bonne chance et bon courage.”

Un message et une information auxquels le sélectionneur algérien pourrait réagir afin confirmer cette anecdote du président de l’USMH

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here